L'euro termine l'année en fanfare

 |   |  242  mots
Au moment où elle fête son premier anniversaire en tant que monnaie fiduciaire, la devise européenne bat des records. S'il ne vaut "plus que" 1,0487 dollar mardi soir, l'euro a en effet franchi à la hausse la barre de 1,05 dollar un peu plus tôt dans la journée, inscrivant un plus haut depuis plus trois ans.En fait, ce n'est pas tant l'euro qui monte que le billet vert qui se rétracte. Pour preuve, le dollar a dans le même temps touché un nouveau plus bas de quatre ans face à la devise helvétique, à 1,3837 francs suisses.Comme les jours derniers, les raisons de cette contraction sont simples. Les risques de conflit en Irak alimentent les craintes des investisseurs qui s'inquiètent en outre des tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. D'autant que ce mardi l'ambassadeur nord-coréen à Moscou a indiqué que son pays ne pouvait respecter le traité de non prolifération des armes nucléaires en raison des menaces de Washington.Par conséquent, les investisseurs -toujours allergiques au risque- limitent leur exposition aux actifs américains, préférant conserver leurs capitaux à l'intérieur de leurs frontières ou les orienter vers des valeurs refuge telles que l'or ou le franc suisse. Les Etats-Unis étant voraces en capitaux étrangers, le phénomène, amplifié par la faiblesse des volumes de transactions en cette fin d'année, pèse naturellement sur le billet vert.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :