Danone améliore ses positions dans l'eau en bonbonne

Après Patrimoine des Eaux du Québec et Chateaud'eau, Danone fait un nouveau pas dans l'eau en bonbonne, le HOD (home and office delivery). Le groupe vient en effet d'annoncer l'acquisition de Sparkling Spring Waters Holdings (SSWH), une société canadienne qui évolue sur les marchés nord-américain et européen.SSWH, qui possède un parc de 210.000 fontaines, réalise un chiffre d'affaires de plus de 100 millions d'euros, précise Danone dans un communiqué. Le Français ne donne aucune indication concernant le prix d'acquisition. Néanmoins, compte tenu des valorisations du secteur, le Wall Street Journal, qui évoque l'opération dans son édition de lundi, parle d'un montant de 300 à 400 millions de dollars. Si le communiqué fournit peu de détails financiers, l'énumération des positions acquises par Danone grâce à cette acquisition caractérise bien en revanche l'importance stratégique que revêt l'opération. Car depuis plusieurs mois, Danone et Nestlé se sont engagés dans une véritable "guerre des bonbonnes". Ce que l'on comprend mieux lorsque l'on sait que ce marché promet des taux de croissance annuelle de 15% en volumes, contre 9% pour l'eau en bouteille, et que - selon Danone - le parc européen de fontaines "pourrait doubler d'ici à 2004 et tripler à l'horizon 2007" (voir ci-contre).Début octobre, Nestlé Waters avait lancé une première offensive en prenant une participation dans Saphir, numéro quatre en France. De quoi obtenir 15% du marché hexagonal. Mais la riposte de Danone ne s'est pas fait attendre.Une semaine plus tard, le groupe de Franck Riboud s'offrait Patrimoine des Eaux du Québec, obtenant ainsi 47% du parc des fontaines à eau du Canada. Puis c'était au tour de Chateaud'eau International de tomber dans l'escarcelle de Danone pour un montant de 220 millions d'euros (voir ci-contre). Une acquisition qui a permi à Danone de prendre pied en Europe.Grâce à SSWH, Danone conforte donc sa position de "numéro un mondial du marché HOD". Il est notamment leader au Canada et en Argentine, numéro deux au Mexique et numéro trois en Europe. Néanmoins, s'il a surtout pris l'avantage dans les pays émergents (Chine, Indonésie,...), Nestlé reste quant à lui leader aux Etats-Unis. Un marché où Danone n'occupe que la troisième place.La bataille promet donc encore d'être rude. D'autant que si le marché s'avère aussi profitable qu'espéré, il pourrait susciter la convoitise des fabricants de soft drinks, qui, à l'exception de Pepsi, restent pour l'heure à l'écart.Parmi les diverses cibles encore envisageables, se trouve notamment Culligan, la filiale filtres et bonbonnes de Vivendi Environnement. Un ensemble qui a réalisé 800 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2001. Mais, même si les valorisations sont actuellement intéressantes (3 à 4 fois le chiffre d'affaires), VE assurait, à la mi-octobre, qu'une cession n'était pas à l'ordre du jour.A la Bourse de Paris, les investisseurs restent insensibles à la nouvelle. A la clôture, le titre gagne un petit 0,15% à 131,60 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.