Troisième trimestre difficile pour Vivendi Environnement

Chez Vivendi Environnement, le troisième trimestre n'aura pas été de la même qualité que les deux précédents. C'est principalement ce qui ressort des chiffres à neuf mois que le groupe vient de publier.Tout d'abord les ventes, qui progressaient de plus de 7% à la fin du premier semestre, n'affichent plus qu'une hausse de 4,5% trois mois plus tard, à 22,16 milliards d'euros. Quant à l'Ebit (équivalent du résultat d'exploitation), il affiche lui aussi une croissance ralentie. De 5,2% sur six mois, elle est tombée à 0,6% à fin septembre (1,38 milliard d'euros).Dans son communiqué, Vivendi Environnement ne donne pas le détail des chiffres du troisième trimestre. Mais une simple déduction permet de s'apercevoir que ces deux indicateurs ont souffert entre juillet et septembre. Ainsi, le chiffre d'affaires ressort sur la période à quelque 7,19 milliards, contre un peu plus de 7,25 milliards un an plus tôt. Le recul est encore plus flagrant pour l'Ebit qui chute de plus de 10% à environ 360 millions d'euros.Si VE ne donne pas de détails chiffrés pour la période juillet-septembre, il fournit toutefois quelques éléments pouvant expliquer ce tassement. En premier lieu, il souligne qu'il a été pénalisé par les activités non stratégiques, vendues ou proches de l'être. En les excluant, les chiffres sur neuf mois sont plus flatteurs. Ainsi les revenus ont progressé de 6,9%, et l'Ebit de 4,4%. Mais ils restent tout de même inférieurs aux 9 et 8% respectivement enregistrés au premier semestre. Cela tient notamment au fait que le groupe a aussi souffert d'effets de change défavorables, avec un taux euro/dollar de 0,93 en septembre 2002, contre 0,90 un an auparavant. Dès lors, à taux constant et en ne retenant que les activités stratégiques, le groupe affiche 7,9% de croissance des ventes et une progression de l'Ebit de 6% sur neuf mois.Concernant les activités du groupe entre janvier et septembre, l'eau reste bien entendu le pôle principal avec un chiffre d'affaires de 8,41 milliards d'euros (+4,3%). Mais c'est l'énergie qui a enregistré la plus forte croissance, avec +13,8% à un peu plus de 3 milliards d'euros.A l'issue de ces neuf premiers mois d'exercice, le groupe a répété, sans plus de précision, ce qu'il avait dit en septembre, c'est-à-dire qu'il attend " une croissance soutenue du chiffre d'affaires en ligne avec les objectifs à moyen terme". Seules les prévisions en termes d'endettement sont chiffrées par VE. Déjà ramené à 13,7 milliards d'euros, contre 14,3 milliards fin 2001, il devrait se situer entre 13 et 13,5 milliards à la fin de l'année.En Bourse, l'action recule en clôture de 3,51% à 23,10 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.