Vers une cotation des actifs médias de Vivendi

Vraisemblablement souhaitée par les investisseurs américains depuis quelques mois, la mise en Bourse des actifs médias de Vivendi Universal aura bien lieu. Dans une interview accordée au Los Angeles Times, Edgar Bronfman Jr, vice-président et actionnaire du groupe, a indiqué qu'une offre publique de vente (OPV) sera effectivement réalisée. Une hypothèse confirmée par une source proche contactée par Reuters et selon laquelle: "il est évident que la société s'achemine vers ça".D'après les observateurs, une telle opération porterait sur les studios Universal, sur Universal Music Group, sur les parcs de loisirs et sur les réseaux de télévision câblée. "Il y aura un véhicule coté américain dans lequel les investisseurs médias américains pourront mettre de l'argent", a précisé Edgar Bronfman Jr en ajoutant: "mon but unique est d'aider tous les actionnaires quels qu'ils soient à récupérer une valeur qui a été dilapidée et à formuler un avenir qui ait quelque intérêt".Néanmoins ce projet ne devrait pas voir le jour dans l'immédiat. Les valorisations actuelles y sont assez peu favorables et il faudra certainement patienter un an ou deux. En attendant cette échéance, Edgar Bronfman Jr a manifesté son souhait de s'impliquer davantage dans les médias de VU, pour palier le manque de connaissance de Jean-René Fourtou, le PDG, dans ce domaine.La cotation d'actifs est actuellement une solution largement évoquée pour sortir VU du tunnel. La semaine dernière, c'est celle de VU Games qui faisait l'actualité. D'après Les Echos, Vu pourrait en effet introduire sa filiale au Nasdaq au premier semestre de l'année prochaine.Si pour se désendetter VU semble donc prêt à laisser un peu d'autonomie à ses filiales de médias, il envisagerait en revanche de se renforcer dans la téléphonie. C'est du moins ce que croit savoir le Financial Times de ce mercredi. Alors qu'il a reçu et étudie une proposition de rachat par Vodafone pour les 44% qu'il détient, VU préparerait une riposte. Il serait en effet sur le point de lancer une offre visant les 26% de BT Group et les 15% de SBC Communications. Selon le quotidien, le prix serait comparable à celui offert récemment par Vodafone pour acquérir les 85% qu'il ne détient pas encore dans Cegetel. Bref, l'opération valoriserait Cegetel à un peu plus de 15 milliards d'euros. Elle serait payée en deux temps: un versement préliminaire avec un solde venant après la transaction.L'offre de VU pourrait être lancée dans les prochaines semaines, d'après le FT. Mais Vodafone s'est déjà préparé à une contre-offensive de VU en minimisant l'affaire. "Ce ne serait pas la fin du monde" a déclaré la semaine passée Chris Gent, directeur général de Vodafone, en faisant référence à un éventuel échec dans sa tentative de prise de contrôle de Cegetel. Le jeu reste toutefois très ouvert. Car officiellement, VU n'écarte pour l'instant aucune hypothèse, qu'elle concerne un renforcement ou une cession... Un porte-parole a en outre déclaré dans la matinée que le groupe ne faisait "pas de commentaire" que cela concerne Cegetel ou les propos d'Edgar Bronfman Jr.Les nouvelles du jour n'ont visiblement pas d'impact majeur sur l'action. Elle est très loin des plus forts volumes d'échanges du jour et recule de 1,51% à 11,12 euros en fin d'après-midi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.