Le marché accentue son repli avant Wall Street

La Bourse de Paris s'inscrit en repli à mi-séance, dans un marché tiré vers le bas par les valeurs technologiques, après le recul du Nasdaq, et par les valeurs bancaires, qui pâtissent du statu quo de la BCE sur ses taux d'intérêt. Coincé entre un plus haut de 3.134,27 points (+0,72%), et un plus bas de 3.065,44 (-1,49%), le CAC fait preuve d'une grande volatilité. Autre facteur baissier, l'évolution des contrats futures sur indices américains laissent entrevoir un nouveau recul de Wall Street cet après-midi. La séance devrait d'ailleurs être erratique à New York en l'absence d'indicateur économique et de résultat d'entreprise de premier plan. Quelques éléments permettent cependant au marché de contenir ses pertes, comme le début de retrait de Vivendi Universal du capital de l'ex-Générale des Eaux et la bonne tenue de TotalFinaElf. Le titre est soutenu par la hausse des cours du brut dans l'attente du vote du conseil de sécurité de l'ONU sur la résolution américaine concernant l'Irak.A midi, le CAC 40 perdait 1,21% à 3.073,97 points, dans un marché peu animé avec seulement 900 millions d'euros traités sur les valeurs de l'indice. Au même moment, le Footsie cédait 0,86% à Londres, et le Dax allemand reculait de 1,36%. Sur le marché des changes, l'euro poursuit sa progression face au billet vert et s'échange à 1,0114 dollar contre 1,0096 hier soir à New York.Plus forte hausse de l'indice, Vivendi Universal progresse de 3,62% à 13,47 euros. Le groupe de médias a annoncé qu'il allait céder la moitié de sa participation de 40,8% dans Vivendi Environnement, dont il prévoit de sortir totalement d'ici à fin 2004. VU, qui a relevé son programme de cessions à environ 16 milliards d'ici deux ans, a finalisé la vente de Houghton Mifflin pour 1,7 milliard d'euros. Vivendi Environnement cède en revanche 1,73% à 22,70 euros. Groupama a annoncé ce matin qu'il était prêt à étudier les conditions d'une montée dans le capital de VE, dans le cadre de la cession de gré à gré de la moitié de la participation de VU.TotalFinaElf grignote 0,37% à 134,70 euros alors que le Brent livraison décembre progresse de 1,2% à 23,76 dollars le baril à Londres ce matin.A l'inverse, Cap Gemini affiche la plus mauvaise performance du CAC 40 en cédant 6,57% à 22,89 euros. Le titre pâtit à la fois du recul de près de 3% du Nasdaq, ainsi que de la chute de 11,49% du numéro un mondial du secteur, l'américain Electronic Data Systems. Atos Origin cède pour sa part 2,50% à 31,25 euros. Bernard Bourigeaud, le PDG de la SSII, a déclaré s'attendre à une année 2003 difficile en raison d'un marché qui demeure faible. Altran Technologies recule de 2 % à 6,86 euros à une semaine de la publication de son audit interne, décidé à la suite d'un article du Monde mettant en doute la transparence financière du groupe.STMicroelectronics perd 4,8% à 19,82 euros après les résultats trimestriels de son concurrent Infineon. Le fabricant allemand de semi-conducteurs a accusé une perte d'exploitation de 292 millions d'euros au quatrième trimestre, après un déficit de 107 millions au troisième, et de 882 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires du groupe a cependant progressé de 28% à 1,38 milliard d'euros.Les éditeurs de jeux vidéo sont également orientés à la baisse à l'image d'Ubi Soft (-2,11% à 12,53 euros) et d'Infogrames (-6,32% à 3,26 euros). Comme à la Bourse de Tokyo ce matin, le secteur est affecté par les prévisions de Sega, qui table sur un bénéfice annuel de 5 milliards de yens, contre 23 milliards anticipés en mai dernier.Les valeurs bancaires poursuivent leur recul consécutif au statu quo de la BCE sur ses taux. La Société Générale perd 3,07% à 50,50 euros, le Crédit Lyonnais 1,96% à 35,44 euros, le Crédit Agricole 1,45% à 16,99 euros et BNP Paribas 3,51% à 39,90 euros. Oddo Pinatton est passé de "surperformance" à "neutre" sur BNP, tout en maintenant son objectif de cours à 47 euros sur le titre.Enfin, AGF cède 1,7% à 32,93 euros. Le groupe a fait état d'une baisse de 1,4%, à 12,82 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires sur les neufs premiers mois de l'année. La compagnie d'assurance précise que, à périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires progresse de 4%. Axa progresse pour sa part de 1,53% à 13,92 euros. John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.