L'assurance confirme ses nécessaires restructurations

 |  | 498 mots
Lecture 2 min.
L'actualité est décidément riche dans l'assurance. Après des résultats décevants, des annonces de recapitalisation et des chutes en Bourse, ce secteur confirme une nouvelle fois son besoin de restructuration. En premier lieu, le réassureur allemand Munich Re a annoncé qu'il injectait 1,4 milliard de dollars dans sa filiale déficitaire American Re. Et ce n'est pas la première fois que l'Allemand doit mettre la main à la poche pour soutenir sa filiale. Au deuxième trimestre, il avait comptabilisé une charge de 2 milliards de dollars pour couvrir des augmentations de provisions d'American Re, alors que l'an passé il avait déjà apporté 1 milliard de dollars.Le but de cet apport, financé par les fonds propres, est de permettre à American Re de se trouver dans les meilleurs conditions financières avant la période de renégociation des contrats. "Tout cela crée pour American Re des avantages concurrentiels considérables et les meilleures perspectives possibles, alors que le marché de la réassurance se développe de manière très prometteuse", estime Munich Re dans un communiqué. Mais cela n'empêchera pas American Re, qui était déficitaire de 858 millions de dollars en 2001, de rester dans le rouge cette année.Il n'est actuellement pas rare que les groupes européens aient à soutenir leurs filiales d'outre-Atlantique. Il ya deux semaines (voir ci-contre), Allianz avait déjà annoncé l'injection de 750 millions d'euros dans Fireman's Fund. Mais il s'agissait ici de couvrir un risque amiante.L'autre grande inquiétude actuelle des marchés à propos de l'assurance concerne les fonds propres des groupes. Confrontés à la baisse des marchés, donc de leurs plus-values et de leurs résultats, les assureurs ont en effet vu fondre leurs capitaux. Et pour beaucoup, le salut ne peut plus venir que d'une augmentation de capital. C'est le cas de Legal & General, de Zurich Financial Services et de Scor, qui hier a très mal réagi à l'annonce d'un appel au marché (voir ci-contre). C'est aussi celui de Swiss Life qui, à l'occasion de résultats catastrophiques (voir ci-contre), avait annoncé la baisse de 3,9 milliards d'euros de ses fonds propres au premier semestre.Dès lors l'appel au marché lui paraissait inévitable et il vient d'en dévoiler les conditions. Le Suisse prévoit d'émettre au total environ 11,5 millions d'actions dont la moitié en produits conditionnels (comme des obligations convertibles). Ce qui devrait lui permettre de lever de 900 millions à 1,2 milliard de francs suisses (610 à 810 millions d'euros). L'opération ne sera donc pas négligeable car actuellement le groupe recense 11,75 millions de titres pour une capitalisation de 1,5 milliard de francs suisses.Après la dégringolade de lundi (voir ci-contre), les nouvelles du jour ne pèsent pas sur le secteur. Du côté des intéressés, Swiss Life gagne 1,72%, tandis que Munich Re stagne à 106,63 euros (-0,06%). Enfin, Axa progresse de 1,91% à 10,12 euros et, dans son ensemble, le secteur avance de 1,8% selon son indice Stoxx de référence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :