Le chômage continue à faire du surplace en France

 |  | 266 mots
Malgré l'amélioration de certains indicateurs conjoncturels et du moral des dirigeants, le surplace du chômage se poursuit en France. Ainsi, la hausse en mai de 0,5% des chômeurs de catégorie 1 (n'ayant pas travaillé 78 heures dans le mois et à la recherche d'un temps plein) efface la légère amélioration du mois d'avril. La France compte désormais 2.232.500 demandeurs d'emploi de cette catégorie. Ces 10.800 nouveaux chômeurs ne modifient cependant pas le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT), qui reste stable à 9,1%. Selon l'ancien mode de calcul qui reprend les chômeurs inscrits dans les catégories 1 à 6 (demandeurs d'emploi ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois), le chômage recule de 0,2%, soit 6.200 personnes. 2.643.300 personnes sont inscrites dans ces catégories. Le mois de mai a, en revanche, vu le nombre de chômeurs de longue durée remonter de 1,2%. Désormais, sur un an, le nombre de chômeurs de longue durée est stable. Jusqu'ici, il était en baisseAu-delà de son aspect négatif immédiat, ce chiffre confirme les difficultés de la croissance française à créer des emplois. Dans sa note de conjoncture publiée ce matin, l'Insee, qui prévoit le retour à un rythme de croissance annuel de 2,5% en fin d'année, insistait sur le faible nombre de création d'emplois prévues en 2002. Avec 95.000 nouveaux emplois créés, le taux de chômage français au sens du BIT devrait même remonter à 9,2% (lire ci-contre). Seule la confirmation d'une croissance soutenue en 2003 pourrait mettre fin à cette stagnation du chômage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :