Regain de tonus pour le commerce extérieur

 |   |  290  mots
En ce début d'année 2002, le commerce extérieur français paraît démontrer une meilleure santé. En janvier, le solde commercial s'est établi à 1,3 milliard d'euros, après un excédent de 414 millions en décembre (chiffre révisé à la baisse après avoir été initialement annoncé à 814 millions d'euros). Selon les statistiques publiées par les Douanes, exportations et importations ont progressé en janvier mais c'est pour les exportations que ce rebond a été le plus favorable.Sur le mois concerné, les exportations ont augmenté de 6,5% à 26,192 milliards d'euros et ce malgré des ventes d'Airbus moins importantes qu'en janvier. Les experts des Douanes remarquent qu'à l'inverse des mois précédents, les ventes de la branche automobile se sont tassées alors qu'une reprise est perceptible dans la plupart des autres secteurs et notamment dans l'agroalimentaire qui tourne la page des crises sanitaires. Géographiquement, la progression des exportations vers les pays n'appartenant pas à l'Union européenne a été importante, notamment pour ce qui concerne les Etats-Unis. Les échanges entre la France et la première économie mondiale affichent en janvier un solde positif de 223 millions d'euros, contre 27 millions en décembre. Les exportations vers les Etats-Unis ont été particulièrement tirées par l'industrie pharmaceutique.En ce qui concene les importations, elles ont elles aussi progressé : +3% à 24,887 milliards d'euros. Cette hausse profite notamment aux secteurs de l'habillement, de l'équipement automobile et de l'équipement du foyer. L'Asie et l'Afrique sont les premiers bénéficiaires de ces mouvements. A l'inverse, les achats de la France dans les autres payss de l'Union européenne poursuivent leur recul, générant par conséquent un excédent commercial très élevé à 1,6 milliard d'euros (contre 96 millions en décembre). latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :