STMicroelectronics espère avoir passé le creux de la vague

 |  | 600 mots
Lecture 3 min.
Le rebond serait-il proche pour STMicroelectronics (STM) ? C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre le groupe franco-italien lors de la présentation de ses résultats pour le premier trimestre 2002. "Le flux de commandes s'est accéléré de façon significative lors du dernier mois du trimestre, au cours duquel nous avons également connu une certaine stabilisation des prix", s'est réjoui Pasquale Pistorio, le président du groupe. Cette amélioration du carnet de commandes devrait permettre au fabricant de puces d'afficher dans les trois prochains mois une croissance "à deux chiffres proche de 10%" du chiffre d'affaires. Comptant sur une reprise de la demande sur "l'ensemble de ses marchés finaux", le groupe franco-italien estime que la marge brute pourrait progresser de 2 à 3 points sur les trois prochains mois. Mais Pasquale Pistorio se veut encore plus optimiste, estimant qu'une "telle performance pourrait influer sur les résultats du deuxième trimestre dans une ampleur encore supérieure, reflètant les bénéfices de la réduction de la structure des coûts de STM". D'autant que, pour lui, le groupe devrait, à long terme, "bénéficier d'une position concurrentielle très favorable" et "gagner des parts de marché dans les secteurs qu'il sert".La nouvelle est bien entendu accueillie avec enthousiasme par le marché qui attend depuis plusieurs mois un sursaut du secteur. En fin de journée, l'action avance de 3,06% à 35,68 euros, revenant ainsi sur une partie de ses pertes des trois séances précédentes dues à la prudence des investisseurs pour les TMT alors que de grands groupes de ce compartiment (Nokia, Ericsson,etc...) ont tenu un discours peu optimiste.Autre motif de satisfaction pour le marché: bien qu'en très net repli sur un an, les résultats publiés par le groupe au titre du premier trimestre sont parfaitement en ligne avec les pronostics des analystes. Attendu entre 1,34 et 1,41 milliard de dollars, le chiffre d'affaires est ressorti à 1,36 milliard, soit une baisse de 29% sur un an et de 6,4% par rapport au trimestre précédent. Pasquale Pistorio a expliqué la baisse du chiffre d'affaires par "des facteurs saisonniers" et "une pression sur les prix résultant d'une surcapacité de l'ensemble de l'industrie". Finalement, il considère que "la capacité du groupe à réaliser des résultats financiers conformes voire supérieurs aux prévisions faites à la mi-janvier" est "encourageante"Dans le détail, on constate que le chiffre d'affaires des produits "micro et mémoires" a particulièrement souffert ce trimestre (-15,8% sur un trimestre) en raison de la baisse des prix. Le groupe a également subi les revers du marché de la téléphonie. Les applications destinées à ce marché ont ainsi vu leur chiffre d'affaires baisser de 19,8% en trois mois. En revanche, les applications destinées à l'automobile (+5,2%) et au grand public (+2,2%) se sont mieux comportées. Un peu plus bas dans le compte de résultat, marge brute (33,4% alors que le groupe n'espérait que 31,7%) et marge opérationnelle (4,4%) sont elles aussi conformes aux attentes du marché. STM est parvenu, au cours du trimestre, "à continuer à contrôler fermement les dépenses discrétionnaires tout en maintenant les programmes qui alimenteront la croissance future", a précisé Pasquale Pistorio.Finalement, seul le bénéfice net est quelque peu en retrait. Le résultat net part du groupe a en effet reculé de 90% sur un an en s'établissant à 32,9 millions de dollars, alors que les analystes misaient sur un chiffre moyen de 36 millions de dollars. Mais, ce mardi, cela n'a pas été en mesure de remettre en cause l'optimisme affiché par la Bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :