Commerzbank "confiante", malgré des provisions importantes

 |  | 391 mots
Lecture 2 min.
Après une année 2001 considérée par son président, Klaus-Peter Müller, comme une des "pires pour les banques allemandes depuis vingt ans", la présentation des résultats définitifs pour 2001 de Commerzbank était très attendue.L'objectif principal de cette année sera la réduction des coûts. Ainsi, les trois filiales allemandes de gestion d'actifs de Commerzbank vont être regroupées en une seule entité appelée Cominvest. Dans le même secteur, la banque prévoit la vente de sa filiale britannique Jupiter et a confirmé rechercher une solution pour la cession de sa filiale américaine Montgomery. En tout, le nombre de filiales de Commerzbank dans le monde devrait cette année être réduit à 725, soit 200 de moins qu'en 2000. Ces restructurations s'inscrivent dans le cadre du plan de réduction des coûts CB21. 3.400 emplois devraient être supprimés pour réduire les coûts de fonctionnement de près de 400 millions d'euros.Concernant l'exposition de la banque aux faillites de Kirch et Philip Holzmann, Klaus-Peter Müller a indiqué qu'en 2002 la banque devrait voir ses provisions pour risques atteindre plus d'un milliard d'euros, contre 927 millions en 2001.Le président de Commerzbank a, par ailleurs, considéré que les provisions concernant l'exposition sur Philip Holzmann avaient été "adéquates". Commerzbank avait joué un rôle actif dans le dépôt de bilan du géant du BTP en refusant le règlement proposé par la Deutsche Bank.Pour Kirch, la banque a dû provisionner un montant à "double chiffre" en millions d'euros, selon Klaus-Peter Müller. Il a estimé que cette provision devrait être suffisante.Enfin, après avoir estimé son bénéfice net pour le premier trimestre 2002 à 150 millions d'euros, le président de Commerzbank a considéré que le bénéfice avant impôts pour 2002 serait de 700 à 800 millions d'euros, contre 43 millions d'euros en 2001.Pour finir, Klaus-Peter Müller a évoqué un "entretien téléphonique avec Generali" qui lui permettrait de "compter sur la montée en puissance" de l'assureur italien dans le capital de Commerzbank. Actuellement, Generali possède 9,9% du capital de la banque et en est le premier actionnaire. Aucun commentaire n'a cependant été fait sur les conditions et les modalités de cette opération.En finde journée, l'action Commerzbank progressait de 0,21%, à 19,52 euros.latribune.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :