Le Japon porte plainte contre les Etats-Unis devant l'OMC

Le Japon et la Corée du Sud viennent de déposer plainte devant l'OMC contre les Etats-Unis au sujet de la décision américaine d'imposer des taxes allant de 8% à 30% sur les importations d'acier. Le ministre du Commerce japonais Takeo Hiranuma a affirmé que cette mesure ne "réglerait pas le problème de l'industrie métallurgique américaine, qui est son manque de compétitivité". Il a annoncé vouloir coopérer étroitement dans sa démarche avec l'Union européenne et les autres plaignants.Cette décision intervient alors que les négociations entre les Etats-Unis et les plaignants, qui se tiennent à Genève, semblent bloquées. La délégation européenne a demandé une compensation de 2,5 milliards d'euros aux Etats-Unis qui ont indiqué hier soir qu'aucune décision ni sur le principe d'une compensation, ni sur son montant, n'avait été prise.Cette plainte japonaise intervient également alors que l'économie nippone fait encore l'objet de toutes les craintes et compte sur ses exportations vers les Etats-Unis pour se relancer. Cette nuit, on a appris que l'excédent commercial japonais s'était effondré de 11,3% en février sur un an à 776,8 milliards de yens (6,7 milliards d'euros). Les exportations ont chuté de 4,2%, alors que les importations reculaient de 2,4%. L'excédent commercial japonais s'est réduit vis à vis de toutes les zones géographiques.La chute est particulièrement marquée pour les exportations de produits de haute technologie. Celles de semi-conducteurs ont diminué de 19,8% sur un an, alors que celles d'équipements liés aux fibres optiques se sont effondrées de 38,8% en un an.Le scénario d'une relance de l'économie japonaise tirée par le rebond de la croissance américaine grâce aux exportations reste donc sujet à caution. Les indicateurs ont montré un rebond américain plus prononcé que prévu en février, sans que les exportations japonaises n'en profitent réellement. Cette hypothèse reste cependant celle de la majorité des économistes japonais qui considèrent que l'excédent commercial a atteint son plus bas en février et qu'un rebond devrait s'amorcer en mars, tiré par la croissance américaine.Il n'en reste pas moins que la perspective d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis reste une menace sur cette hypothétique reprise japonaise. A l'annonce de la décision japonaise, le yen s'est d'ailleurs effondré devant le dollar. Il fallait 132,42 yens à 10h10 pour un dollar, et 131,85 45 minutes plus tard, soit une chute de 0,43%.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.