Eté difficile pour le marché automobile européen

2 mn

L'été n'a pas été radieux pour les constructeurs automobiles européens. Même s'ils ont limité les dégâts en juillet avec un recul limité des ventes de 0,9% par rapport au même mois de 2001, ils n'ont rien pu faire pour enrayer la dégringolade du mois d'août : -7% par rapport à la même période de l'an dernier. Historiquement faibles, les achats de voitures au mois d'août ont été cette année contrecarrés par les intempéries. Les dramatiques inondations dont a été victime l'Europe centrale ont ainsi donné un coup de frein à la reprise de certains marchés. C'est particulièrement clair en Allemagne, premier marché d'Europe, où les ventes en juillet progressaient de 1,9% avant de rechuter le mois suivant : -3,3%. Sur les huit premiers mois de l'année 2002, les immatriculations en Europe de l'Ouest ont reculé de 4,3% par rapport à la même période de 2001, à 9,859 millions de véhicules. Pour l'Association des constructeurs européens d'automobile (ACEA) qui publie ces chiffres, cette baisse est "conforme aux prévisions et à l'environnement économique". Néanmoins, tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne. Ainsi sur les huit premiers mois de l'année, certains pays comme le Danemark (+14,4%), le Royaume-Uni (+7,3%) et la Finlande (+6,6%) font un pied de nez au ralentissement économique. A l'inverse, d'autres comme l'Italie (-12%), l'Espagne (-8,8%) ou la France (-5,2%) accusent plus franchement le coup.Si la photographie du marché automobile européen se révèle très contrastée géographiquement, elle l'est tout autant au moment d'observer les performances des constructeurs. Ainsi du côté des marques françaises, Renault a vu ses ventes chuter de 4,1 %, en juillet et de 23,1 % en août. En conséquence, la firme au losange affiche un repli de 2,5% de ses immatriculations depuis le mois de janvier. PSA Peugeot Citroën s'en sort mieux avec des ventes en hausse de 1,1 % en juillet et un recul limité à 6 % en août. Ce qui permet au groupe présidé par Jean-Martin Folz de voir ses ventes progresser de 1,5 %, la période janvier-août. PSA Peugeot Citroën améliore même sa part de marché, la faisant passer à 15,1% contre 14,2% sur huit premiers mois de l'année. Le groupe français occupe toujours la seconde place derrière le constructeur allemand Volkswagen (marques Volkswagen, Audi, Seat et Skoda). L'écart entre PSA et VW tend à se resserrer puisque le groupe allemand voit sa part de marché se réduire progressivement. A la Bourse de Paris, les titres de PSA Peugeot Citroën et de Renault sont ce matin orientés à la baisse, respectivement de 2,41% et de 1,93%.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.