Les perspectives de l'économie américaine s'assombrissent

Le scénario apparaît désormais comme une certitude. La baisse des marchés financiers va bien contribuer au ralentissement de l'économie américaine. L'indicateur avancé du Conference Board, qui mesure l'évolution de la conjoncture dans les deux à trois prochains trimestres à partir des grands indicateurs américains, a ainsi reculé de 0,4 point en juillet à 111,7. Cette baisse est la deuxième consécutive, mais elle est plus sensible que celle de juin (-0,2 point). L'optimisme du mois de mai (+0,6 point pour l'indicateur avancé) est donc désormais oublié. Si cette baisse est conforme aux attentes des économistes, elle souligne la réalité d'un vrai retournement conjoncturel depuis juin. Une réalité confirmée par l'indice "coïncidant" mesurant l'activité actuelle de l'économie, qui ne progresse que de 0,1 point en juillet contre 0,3 point en juin. Ce retournement ne signifie pas que les Etats-Unis vont forcément retrouver la récession, mais il indique clairement la possibilité d'une croissance molle, voire très faible. La raison de ce ralentissement est clairement exposée par le Conference Board : il s'agit de la baisse des marchés actions. Celle-ci a contribué pour 0,35 point au recul de l'indicateur avancé. Il a évidemment entraîné dans sa descente aux enfers les attentes des consommateurs (qui contribuent négativement pour 0,15 point à l'indicateur). Quelques éléments permettent cependant à l'espoir de subsister. L'économie américaine peut en effet toujours compter sur une consommation élevée. Ainsi, les commandes de biens de consommation se maintiennent et contribuent positivement à l'indicateur avancé pour 0,02 point. Par ailleurs, un léger signe de reprise se fait sentir dans le domaine de l'investissement des entreprises. Les commandes de biens d'équipement ont en effet contribué positivement à l'indicateur avancé en juillet pour 0,05 point. C'est certes fort peu, mais il s'agit du premier indice positif d'une reprise de l'investissement depuis longtemps.Le chiffre du Conference Board est donc inquiétant pour le court terme, mais il est encourageant pour le moyen terme puisque l'investissement pourrait progressivement redonner un coup de pouce à la croissance. La condition d'un tel scénario reste cependant que la baisse sur les marchés actions s'achève. Dans le cas contraire, les entreprises pourraient freiner toute velléité d'investissement, préférant reconstituer du profit par des économies drastiques afin de complaire à leurs actionnaires. L'avenir de l'économie américaine semble donc encore une fois se jouer à Wall Street.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.