E.ON achète 40% de Ruhrgas pour 4,1 milliards d'euros

 |   |  334  mots
Nouvelle étape dans le recentrage du géant allemand des services collectifs E.ON. Hier, on apprenait que la Deutsche Bahn était sur le point de racheter sa filiale logistique et transports Stinnes pour 2,5 milliards d'euros (lire ci-contre). Ce matin, le groupe de Düsseldorf a annoncé l'acquisition de 40% du capital de Ruhrgas, le premier distributeur de gaz outre-Rhin. Ruhrgas devient ainsi une filiale à 100% de E.ON.Les 40% rachetées appartenaient jusqu'ici à Exxonmobil, Shell et Preussag. Le montant de l'opération s'élève à 4,1 milliards d'euros. L'acquisition complète de Ruhrgas aura donc coûté 10,3 milliards d'euros au second groupe européen de "utilities". Mais, l'affaire n'est pas close pour autant, car les autorités de régulation de la concurrence n'ont pas encore donné, outre-Rhin, leur accord à cette acquisition. En janvier dernier en effet, l'autorité antitrust allemande avait bloqué l'acquisition de Ruhrgas par E.ON, car le nouveau groupe pourrait contrôler 60% du marché du gaz naturel allemand. Mais E.ON avait pu poursuivre ces acquisitions, puisque la décision finale relève du gouvernement allemand. De son côté, la Commission européenne avait averti qu'elle se rangerait à l'avis du ministère de l'Economie de la République fédérale. On attend cette semaine la décision du ministre Werner Müller. Et déjà, jeudi matin, une source proche du dossier à déclaré à Reuters que le gouvernement fédéral avait donné son acord à la fusion, sans toutefois en préciser les conditions.En cas d'accord du gouvernement, E.ON deviendra un groupe désormais pratiquement exclusivement dédié aux productions de gaz et d'électricité. L'acquisition des 40% de Ruhrgas marque la fin d'une longue politique de recentrage du groupe, mais l'opération est aussi significative d'une certaine évolution du capitalisme allemand qui abandonne progressivement son vieux modèle du Konzern, comme l'a prouvé également la semaine dernière la fin de Preussag (lire ci-contre).A Francfort, le titre E.ON a clôturé sur une belle hausse de 3,39% à 59,45 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :