Les consommateurs, piliers de la confiance dans la zone euro

 |  | 241 mots
Lecture 1 min.
Malgré les incertitudes géopolitiques et la faiblesse de l'activité, les acteurs économiques ne cèdent pas à la panique dans la zone euro. Au contraire, ils font preuve d'un certain optimisme, si l'on en juge par les statistiques publiées ce matin. Ainsi, l'indice de confiance économique qui mesure l'état d'esprit des principaux acteurs, à la fois industriels et consommateurs, s'est légèrement amélioré, à 98,9, contre 98,7 en août.Mais derrière cette légère progression, on remarque une nette dichotomie entre consommateurs et industriels. Cette hausse est principalement le fait des premiers dont le moral progresse globalement de deux points. Au sein des Douze, l'état d'esprit n'est cependant pas uniforme puisque si les consommateurs allemands, autrichiens et dans une moindre mesure espagnols se montrent confiants, en revanche Français, Grecs, Portugais et Néerlandais estiment que leur horizon se couvre. Ils ne devraient pas trouver de réconfort dans la publication des chiffres du chômage. Celui-ci est resté stable dans la zone euro, à 8,3% en septembre.Du côté des industriels, l'opinion est unanimement morose. Leur confiance se dégrade en effet dans tous les grands pays de la zone euro : la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Les chefs d'entreprise sont particulièrement inquiets pour leur production future (avec une baisse de cette composante de deux points) et le niveau élevé de leurs stocks. En revanche ils sont moins préoccupés par leurs carnets de commandes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :