Electrolux toujours en forme

2 mn

Le groupe suédois d'électroménager Electrolux continue de redresser la barre, grâce à sa présence sur le marché américain et à une politique drastique de réduction de coûts. Au deuxième trimestre, le bénéfice net d'Electrolux a bondi de 59% par rapport à la même période de l'an passé. Avec 1,85 milliard de couronnes (200 millions d'euros) de bénéfices, le groupe se situe largement au-delà des attentes des analystes puisque le consensus réalisé par SME Direkt ne prévoyait qu'un résultat net positif de 1,34 milliard de couronnes. Sur l'ensemble du premier semestre, l'amélioration du bénéfice net est de 116% par rapport au premier semestre 2001, à 2,23 milliards de couronnes (519 millions d'euros). Les ventes du groupe sont restées quasi stables au cours du trimestre, avec une baisse de 0,6% à 37,22 milliards de couronnes. L'affaiblissement de ce chiffre d'affaire s'explique, selon le président d'Electrolux Hans Straaberg, par une demande qui reste toujours faible en Europe. Les livraisons ont ainsi reculé de 2% sur le trimestre en Europe occidentale. A l'inverse, le groupe suédois a bénéficié de la vigoureuse reprise américaine, malgré un faible mois de mai. Les livraisons d'appareils domestiques ont ainsi bondi de 9% au deuxième trimestre.Mais le secret des résultats d'Electrolux réside dans sa politique de réduction de coûts initiée l'an dernier. La marge opérationnelle du groupe en Amérique du Nord a ainsi pratiquement doublé en un an. Au deuxième trimestre 2001, elle était de 4,9%, elle est aujourd'hui de 8,9%. En Europe, la hausse est moins forte, mais elle reste sensible puisque la marge opérationnelle est passée de 5,1% au deuxième trimestre 2001 à 6,9% un an plus tard. Pour l'ensemble du groupe, la marge opérationnelle du deuxième trimestre 2002 est de 7,3%, 1,9 point de plus qu'un an auparavant. Avec de telles marges, obtenues à force de délocalisations et de licenciements massifs, le groupe est capable de faire des bénéfices importants, même dans un marché stable. Hans Straaberg entend d'ailleurs poursuivre le mouvement puisque la fermeture de trois usines en Allemagne est d'ores et déjà prévue. Dans cette perspective, le groupe peut être optimiste. Certes, Electrolux reste prudent quant à l'évolution du marché. "Généralement, le marché est stable durant la second partie de l'année et il existe encore des incertitudes concernant la confiance et les dépenses des consommateurs en Europe comme en Amérique du Nord", précise le groupe dans un communiqué. Le titre hier soir avait d'ailleurs chuté en raison de mauvaises perspectives de ses concurrents américains Whirlpool et Maytag. Mais Hans Straaberg s'attend néanmoins encore à des résultats améliorés au cours du second semestre.Un discours qui séduit toujours les investisseurs puisque, à Stockholm, le titre Electrolux a réalisé une superbe journée, clôturant à 177 couronnes, en hausse de 10,31%.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.