Textile, acier et agrumes américains dans le collimateur de Bruxelles

Depuis deux jours, le gouvernement américain impose des taxes allant de 8% à 30% sur certaines importations d'acier. Particulièrement affectés par ces mesures, les pays de l'Union européenne (UE) réclament aux Etats-Unis 2,5 milliards d'euros de compensations financières. En cas d'échec de ces négociations sur des compensations, Bruxelles a prévu une risposte. La Commission européenne vient en effet de transmettre aux 15 pays membres de UE une liste de produits américains susceptibles d'être visés par des mesures de rétorsion. Le contenu de la liste n'a pas été divulgué mais, selon une source proche du dossier citée par l'AFP, elle viserait notamment le textile, l'acier et les agrumes. Ces produits seraient frappés par de forts tarifs douaniers à leur entrée dans l'UE. Cette liste, qui peut être amendée par les Etats membres, sera ensuite transmise à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) où elle doit être déposée d'ici au 20 mai, a indiqué le porte-parole du commissaire européen au commerce, Pascal Lamy. Cette procédure auprès de l'OMC permettra à l'UE de mettre rapidement en oeuvre des mesures de rétorsion à l'encontre de produits américains en cas d'échec des pourparlers avec les Etats-Unis sur les compensations financières réclamées par les Européens. Les discussions sur ce point peuvent durer jusqu'au 6 avril.Selon le Wall Street Journal, la liste préparée par la Commission aurait un caractère très politique puisqu'elle viserait des produits fabriqués dans des Etats américains considérés comme cruciaux pour la réélection du président George W. Bush en 2004. D'après le même article, les Européens envisageraient par exemple d'augmenter drastiquement les droits de douane sur les jus d'orange américains, majoritairement produits en Floride. L'Union européenne prépare également une autre série de mesures liées à la décision américaine sur l'acier. Ces mesures dites de "sauvegarde", prévues par les règles de l'OMC, visent à protéger le marché européen d'un afflux d'acier venu de pays producteurs qui ne pourront plus écouler leurs marchandises aux Etats Unis. L'Union européenne établirait un "contingentement global", basé sur le niveau récent des importations d'acier dans l'UE, au delà duquel des droits de douane supplémentaires seraient imposés. latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.