Fiat réduit ses pertes, malgré sa branche automobile

Le groupe Fiat va mieux, mais le chemin reste encore long pour retrouver sa rentabilité de jadis. Avec des pertes nettes de 34 millions d'euros au deuxième trimestre, le groupe remonte lentement la pente. Au premier trimestre 2002, ses pertes s'élevaient à 529 millions d'euros, mais au deuxième trimestre 2001, Fiat pouvait encore compter sur un bénéfice net de 190 millions d'euros. En termes opérationnels, Fiat accuse une perte de 127 millions d'euros, inférieure de plus de moitié à celle du trimestre précédent (299 millions d'euros), mais supérieure aux prévisions des analystes (100 millions d'euros).La responsabilité de ces nouvelles pertes revient encore une fois à la division automobile du groupe turinois. La perte opérationnelle de Fiat Auto est au deuxième trimestre de 394 millions d'euros, contre une perte de 423 millions au premier trimestre et un bénéfice de 19 millions d'euros un an auparavant. Les voitures italiennes se vendent en effet de moins en moins. Sur un an, le chiffre d'affaires de la division automobile a reculé de 15%, quand le chiffre d'affaires total du groupe baissait de 7,6%. En Europe occidentale, le repli des ventes est de 21% sur le semestre et le groupe turinois est désormais attaqué jusque sur le marché italien.Le plan de restructuration de Fiat a donc permis d'améliorer nettement la rentabilité des autres activités du groupe (assurances, transports, Ferrari ou encore communication). Le problème de la descente aux enfers de la division automobile continue de se poser avec la même acuité, relançant sur les marchés la rumeur d'une vente de Fiat Auto à General Motors. La bonne nouvelle de ces résultats pour le groupe italien est la réduction de sa dette de 800 millions d'euros au cours du deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, notamment grâce à la vente à Mediobanca de 34% du capital de Ferrari. Désormais, l'endettement du groupe s'élève à 5,8 milliards d'euros. Fiat est donc en bonne voie pour réduire sa dette de 2 milliards d'euros de mai 2002 à mai 2003 comme il s'y était engagé.A Milan, l'action Fiat gagnait plus de 5% avant l'annonce de ses résultats. Une fois ces derniers annoncés, la hausse s'est nettement modérée pour n'atteindre que 3,54% à 17 heures. Le titre s'est ensuite repris pour clôturer à 11,03 euros, en hausse de 4,84%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.