La productivité américaine enregistre sa plus forte hausse depuis 1983

En hausse de 8,6% en rythme annuel, la productivité des entreprises américaines a connu au premier trimestre sa plus forte progression depuis 19 ans. Les analystes s'attendaient en moyenne à une progression de 7%. Pour le trimestre précédent, le département du Travail a en outre révisé à la hausse la progression de la productivité, à 5,5% contre 5,2% annoncés précédemment. Ce bond de la productivité s'explique par une production en hausse de 6,5% et par un recul de 1,9% des heures travaillées. Les entreprises américaines ont en effet procédé lors de ce premier trimestre 2002 à un restockage massif, sans pour autant procéder, par prudence, à de nouvelles embauches. Mécaniquement, la productivité s'est donc accrue. D'autant que les coûts salariaux ont également nettement reculé au premier trimestre (-5,4%), en raison de l'absence de tension sur le marché de l'emploi outre-Atlantique. Cette baisse des coûts salariaux est également la plus importante depuis le deuxième trimestre 1983.Cette annonce est une excellente nouvelle pour l'économie américaine. En effet, cette progression de la productivité ne va pas manquer de faire grimper les profits futurs des entreprises. De quoi engager de nouvelles dépenses d'investissements et, donc, faire repartir cette partie de la demande finale américaine actuellement en panne. Or, seule une reprise de l'investissement aux Etats-Unis peut assurer une croissance solide et durable. Wall Street a donc bien accueilli cette annonce. A 16h, le Dow Jones progressait ainsi de 0,43%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.