Liberté surveillée pour le président de Vivendi Universal

Toujours PDG de Vivendi Universal, mais en liberté surveillée, Jean-Marie Messier a émergé mercredi soir à New York d'un conseil d'administration d'une durée de huit heures, où sa gestion a été passée au crible, avec pour mandat "la poursuite active du programme de désendettement et la croissance interne des métiers du groupe", selon un communiqué publié à l'issue de la réunion.Tous présents, représentés ou participants par l'intermédiaire d'une visioconférence, les seize administrateurs de Vivendi Universal ont décidé de la mise en place d'un "groupe de travail interne sur le gouvernement d'entreprise". Ils ont également renoncé à la convocation d'une nouvelle assemblée générale extraordinaire et "émis le souhait que l'équipe dirigeante puisse poursuivre sereinement (la) mise en oeuvre" de sa stratégie.Sortie partielle de VE. Ceux qui attendaient des annonces concrètes au sujet du désendettement et notamment de la sortie partielle du capital de Vivendi Environnement, dont VU détient environ 63%, en ont été pour leurs frais. Les opérations de désendettement ont bien été discutées mais "elles ne seront commentées qu'après leur réalisation effective". Résultat: le titre cédait quelque 5 %, à Paris, comme à Wall Street.Pourtant, le conseil a donné l'autorisation à Jean-Marie Messier de ramener sa participation aux alentours de 40 %, indique-t-on de source informée. D'une part, Vivendi Universal céderait environ 20 % du capital de VE "avant l'été". D'autre part, VU se laisserait diluer à l'occasion d'une augmentation du capital de VE d'environ 7%. Une partie des actions VE serait vendue en Bourse, le reste pouvant être réservé à un bloc d'investisseurs institutionnels français. A 34 euros par action, la mise sur le marché de 20% d'actions Vivendi Environnement rapporterait 2,3 milliards d'euros à VU et l'augmentation de capital un peu plus de 1 milliard d'euros à VE.Le groupe de travail sur le gouvernement d'entreprise sera coprésidé par Edgar Bronfman Jr., vice-président du conseil d'administration, et Marc Viénot, ex-PDG de la Société Générale et président du Comité des comptes au sein du conseil d'administration de VU. Jacques Friedman et Samuel Minzberg, l'avocat d'affaires qui représente Charles Bronfman au conseil d'administration, en seront également membres. Vivendi Universal conteste toutefois que la création de ce groupe de travail constitue la moindre "mise sous surveillance" de son PDG. Ce groupe "est chargé de présenter des mesures nouvelles s'inspirant des meilleures pratiques internationales dans ce domaine", indique le communiqué de VU. En fait, explique-t-on, il s'agira de s'assurer de la mise en conformité de VU avec les recommandations du New York Stock Exchange. Selon le Wall Street Journal, la mise en place de ce groupe de travail résulte d'un compromis: Samuel Minzberg aurait plaidé sans succès pour la mise en place d'un comité explicitement chargé de contrôler Jean-Marie Messier.Une atmosphère tendue. L'atmosphère du conseil était décrite comme intense, tendue et procédurière par des sources impliquées. Plusieurs avocats étaient présents. Outre Jean-Marie Messier et Eric Licoys, le directeur général de VU, les quatorze administrateurs indépendants de VU étaient soit présents physiquement, soit représentés à New York, à l'exception de Jean-Marc Espalioux, président d'Accor, Henri Lachmann, patron de Schneider, qui ont tous deux eu recours à une visioconférence. Henri Proglio, patron de Vivendi Environnement, et Guy Dejouany, président d'honneur, sont aussi intervenus depuis Paris.Vivendi Universal a, par ailleurs, communiqué hier soir une bonne nouvelle: il a obtenu de ses banques la suppression des clauses qui liaient la disponibilité des lignes de crédit à un niveau de notation financière. Désormais, la situation de trésorerie est donc devenue "indépendante des décisions des agences de rating, quelle qu'elles soient". Début mai, les agences Moody's et Standard and Poor's avaient abaissé la note des dettes à long terme et à court terme du groupe.Thierry Arnaud, à New York, et Christophe Canto

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.