L'Union européenne a déposé sa plainte contre les Etats-Unis sur l'acier

C'est l'Organisation Mondiale du Commerce elle-même qui l'a annoncé aujourd'hui, indiquant que "l'Union européenne a demandé des consultations avec les Etats-Unis, en vertu du système de règlement des différends" sur le contentieux sur l'acier. Le déclenchement de cette procédure va maintenant obliger les parties en cause à discuter. Il s'agit là de la première étape, obligatoire, dans un règlement des différends. Si ces consultations échouent, un groupe d'experts sera formé pour examiner la conformité de la mesure incriminée avec les règles de l'OMC. Dans la journée, un second recours a été déposé par l'Union européenne afin de demander des mesures de compensation et, en cas de refus des Etats-Unis de négocier, des rétorsions tarifaires.Dès hier, le commissaire européen au Commerce Pascal Lamy avait annoncé que l'UE allait immédiatement déposer plainte devant l'OMC et coordonner son action avec d'autres pays exportateurs touchés par les mesures américaines. Il avait cité le Japon, la Chine et la Corée. Car la décision américaine a suscité une levée de bouclier unanime tout autour de la planète, y compris chez les partenaires les plus fidèles des Etats-Unis (lire ci-contre).Et même Alan Greenspan, le président de la Réserve fédérale, a critiqué cette mesure jeudi soir. Intervenant au Sénat, il a affirmé ne pas être d'accord avec la décision du président Bush, estimant que les Etats-Unis avaient bénéficié "plus que personne" de la libéralisation des échanges commerciaux. latribune.fr, avec agence

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.