Stora Enso va restructurer ses activités américaines

 |  | 288 mots
Lecture 1 min.
Les achats malencontreux aux Etats-Unis ne sont pas l'apanage des grands groupes de communication. Le fabricant de papier finno-suédois Stora Enso en a fait l'amère expérience. En septembre 2000, le groupe faisait l'acquisition de Consolidated Papers pour 4,9 milliards de dollars afin de développer sa présence outre-Atlantique. Or, peu après, le marché du papier américain s'effondrait et tombait dans une atonie d'où il n'est toujours pas sorti. Le mois dernier, le géant du papier a ainsi annoncé pour ses activités nord-américaines une perte opérationnelle de 117 millions d'euros. Face à une demande faible et à des prix en forte baisse, Stora Enso a annoncé ce matin un plan drastique de restructuration. "La direction a décidé de ne pas attendre et de ne plus compter sur une reprise du marché", précise un communiqué du groupe. Selon le président de Stora Enso Jukka Härmälä, le plan proposé devrait favoriser la "compétitivité à long terme" de l'entreprise. Mais il a également dû annoncer le passage d'une énorme provision de 1,15 milliard d'euros dans les comptes du troisième trimestre pour intégrer la dépréciation des actifs américains.En lui-même, le plan de restructuration de Stora Enso prévoit le recentrage de la production et la fermeture de quatre unités de production, dont deux d'ici à la fin de l'année. Parallèlement, 500 emplois seront supprimés. Ce plan coûtera 80 millions d'euros au groupe, mais devrait lui rapporter 266 millions d'euros dans les trois prochaines années. Ces perspectives ont cependant été voilées par l'annonce des importantes dépréciations d'actifs. A Helsinki, le titre Stora Enso accuse donc le coup et perdait 1,41% à 11,81 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :