La déprime de Wall Street accentuée par le recul des services américains

 |  | 278 mots
Lecture 1 min.
Les statistiques se suivent et se ressemblent cette semaine aux Etats-Unis. Après le secteur manufacturier mardi, c'est au tour des services de montrer des signes inquiétants. En effet, l'indice d'activité des services aux Etats-Unis, calculé par le groupement national des directeurs d'achat des entreprises du secteur (ISM, ex-NAPM), s'est établi à 50,9 en août contre 53,1 en juillet. Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un indice en très légère hausse à 53,6. Relativisant le portée de cette baisse, Ralph Kauffman, économiste à l'ISM, souligne que certes "l'activité du secteur des services a augmenté à un rythme plus lent qu'en juillet. Il s'agit toutefois du septième mois consécutif d'expansion dans ce secteur de l'économie". Cependant on peut aussi noter qu'il s'agit également du troisième mois consécutif de ralentissement du rythme de la progression de cet indice... Cet indicateur s'approche dangereusement du seuil des 50 en deçà duquel on estime que l'activité d'un secteur commence à se contracter. Ce serait d'autant plus préoccupant pour les Etats-Unis que les services représentent les quatre cinquièmes de l'économie américaine.Les investisseurs ont d'ailleurs très vivement réagi à ces chiffres. Wall Street, qui avait ouvert en baisse, a creusé ses pertes après la publication de l'ISM. Vers 18h30, le Dow Jones cédait 1,35% et le Nasdaq reculait de 2,32%. L'euro n'a pas bénéficié de ces mauvaises nouvelles pour l'économie américaine. La monnaie européenne, qui avait pourtant tenté en fin de matinée de franchir le seuil de un dollar avant de se replier, n'a pas profité de la situation pour renouer avec la parité (lire ci-contre).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :