Pas de fusion dans la finance norvégienne

 |  | 396 mots
Il n'y aura pas de grand groupe financier norvégien. La fusion entre Den Norske Bank (DnB) et l'assureur Storebrand, qui avait été annoncée en grande pompe voici un mois (lire ci-contre), a finalement échoué. L'opération était en fait "téléguidée" par l'Etat norvégien, principal actionnaire de DnB, afin de conserver Storebrand dans des mains "nationales".Mais, en fait, la situation financière de Storebrand semble trop délicate pour permettre l'OPE relativement élevée de DnB (1,33 action DnB pour une action Storebrand, soit une valorisation de 2,2 milliards d'euros de l'assureur). Les dirigeants de DnB se seraient en effet rendu compte des difficultés de la filiale bancaire de Storebrand, Finansbanken, et auraient alors réclamé une renégociation des termes de la fusion. La solution proposée aurait alors été de 1,5 action DnB pour une action Storebrand, ce qui ne valorisait plus l'assureur qu'à 1,2 milliard d'euros. Le président de Storebrand, Leiv Nergaard, a alors refusé une telle offre, qui selon lui insistait trop sur les aspects négatifs au détriment des synergies que pourrait réaliser DnB. Son refus a alors entraîné la fin de l'accord et la cessation des négociations ce matin. "Le plan de fusion est définitivement gelé", a confirmé Leiv Nergaard en précisant que "le fossé entre les deux parties étaient trop important".Se pose désormais la question de l'avenir de Storebrand. Après l'échec d'un premier rachat par le finlandais Sampo, l'abandon de la fusion avec DnB laisse Storebrand dans une situation délicate. L'assureur a indiqué qu'il aurait pour le seul second trimestre 20,2 millions d'euros des créances douteuses de Finansbanken. Or, le marché ne croit pas à ce chiffre. Interrogé par Bloomberg, l'analyste Tom Svendsen, de Moe Securities, est sceptique. "La somme indiquée par Storebrand n'est pas significative. Le marché a le droit de savoir ce que DnB a trouvé dans les comptes de Storebrand et l'assureur doit lui répondre". Dans le contexte actuel de doute sur les comptes, certains craignent déjà que Storebrand ne devienne une sorte "d'Enron norvégien". La conférence de presse de Storebrand qui se tiendra en fin de matinée apportera peut-être une réponse à ces questions. En attendant, le marché salue à 11h30 la décision de DnB qui progresse de 5,68% à 40,90 couronnes, tandis que Storebrand perd 2,99% à 45,40 couronnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :