Les cours du pétrole s'assagissent

 |  | 368 mots
Lecture 2 min.
"Ni imminente, ni inévitable": ces quelques mots de George W. Bush à propos d'une éventuelle action militaire américaine contre l'Irak ont fait retomber une partie de la fièvre qui s'est emparée des cours du pétrole depuis le mois d'août. La prime de guerre qui gonfle les prix s'est un petit peu effritée. En effet, aujourd'hui et pour la première fois depuis le 17 septembre, le cours du baril de Brent à Londres a reflué sous les 28 dollars. En début d'après-midi, il valait 27,80 dollars, soit un recul de 1,5% par rapport au cours de clôture d'hier soir. Selon William Buchanan, opérateur de la Standard Bank cité par l'AFP, "les gens se disent qu'il n'y aura sans doute pas d'opération militaire dans les tous prochains mois, alors ils vendent pour prendre leurs bénéfices".Néanmoins, le discours du président américain n'était pas celui d'une colombe (lire article ci-contre). George W. Bush a notamment précisé les conditions qu'il entend imposer au régime irakien en ce qui concerne les inspections de l'Onu. Il s'est également fait menaçant en cas de refus de Saddam Hussein de se plier à ces exigences. "Le temps de nier, d'esquiver et de retarder est fini. Saddam Hussein doit désarmer ou, pour le bien de la paix, nous mènerons une coalition pour le désarmer", a ainsi lancé le président des Etats-Unis. D'autres facteurs ont pesé dans le sens d'un recul du prix du baril. D'une part, des ventes automatiques ont été déclenchées au moment où les cours sont passés sous les 28 dollars. D'autre part, certaines rumeurs circulant sur le marché tendent à accréditer la thèse selon laquelle l'explosion du pétrolier français Limburg aurait été provoquée par un problème technique et non par un acte terroriste. De son côté, le capitaine du navire soutient pourtant que "l'explosion telle qu'elle s'est produite ne peut pas être due à un problème technique". Des enquêteurs français ont rejoint sur place des collègues yéménites pour tenter de faire la lumière sur ce drame qui a fait un mort.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :