Le marché automobile européen tourne au ralenti

Après les bonnes performances enregistrées l'an dernier, le marché automobile d'Europe de l'Ouest ( les 15 pays de l'Union européenne, la Norvège, la Suisse et l'Islande) peine à maintenir le rythme. En février, les immatriculations de voitures neuves ont baissé de 1,4% par rapport à la même période de 2001. Sur les deux premiers mois de l'exercice en cours, la tendance est identique avec un repli de 1,3%.D'après l'ACEA, l'Association des constructeurs européens d'automobiles, ces chiffres traduisent "le lent démarrage du marché automobile européen en 2002". Mais l'association souligne également les disparités régionales que recouvrent ces statistiques. Ainsi la Grande-Bretagne, déjà très en vue l'an dernier, voit son marché rester très dynamique avec une hausse de 18,1% en février, profitant du niveau élevé de la confiance des consommateurs britanniques. L'Allemagne affiche une progression de 1,2%, confirmant la reprise du plus important marché européen. A l'inverse, l'Italie (-12,3%), l'Espagne (-7,4%) et la France (-2,4%) montrent des signent d'essoufflement après des mois de fortes progressions.Les constructeurs tricolores ne pâtissent guère de ce ralentissement du marché automobile, puisque PSA Peugeot comme Renault ont accru leurs pénétrations en Europe d'une année sur l'autre. Des performances saluées par les marchés financiers. A la Bourse de Paris, les actions de Renault et PSA Peugeot progressent nettement, de respectivement 1,25% et de 1,05%. latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.