Le ralentissement de l'économie américaine est confirmé

 |  | 216 mots
Lecture 1 min.
La publication de la deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) américain pour le deuxième trimestre n'a réservé aucune surprise. Le département américain du Commerce a en effet confirmé cet après-midi sa première estimation datant de la fin juillet, d'une croissance de 1,1%, après 5% au premier trimestre. Les chiffres publiés cet après-midi traduisent une nouvelle fois l'apathie de la première économie mondiale. La consommation, si elle ne s'est pas totalement arrêtée, s'est sérieusement tassée d'un trimestre sur l'autre, tombant d'une progression de 3,1% à 1,9%. Ni les investissements (en recul de 2,6% ), ni le commerce extérieur, pas plus que les efforts de la puissance publique n'ont été suffisants pour doper l'économie américaine. La poursuite du mouvement de restockage, à un rythme moindre qu'au premier trimestre, a tout de même permie aux Etats-Unis de sauver la face. Le restockage a en effet contribué à la croissance du deuxième trimestre à hauteur de 1,4 point. L'avenir ne s'annonce guère plus rose. Les effets de la récente crise boursière n'incitent guère les Américains à consommer, comme en témoigne la dernière enquête sur leur moral (lire article ci-contre), pas plus que les entreprises ne sont poussées à investir.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :