La croissance américaine reste solide

Depuis quelques semaines, les marchés craignaient de plus en plus un ralentissement de la reprise américaine. Mais trois bons indicateurs viennent vendredi de leur donner tort.Il semble d'abord que les consommateurs américains conservent le moral et, donc, leur envie d'acheter. Ainsi, l'indice de confiance de l'université du Michigan a atteint en mai son plus haut niveau depuis un an et demi, à 96,9, soit 3,9 points de mieux qu'en avril. Les économistes attendaient seulement un indice à 96. Ce chiffre est d'autant plus remarquable que les deux sous-indices remontent. L'indice de situation présente passe de 99,2 en avril à 103,5 en mai, tandis que celui mesurant les attentes des consommateurs pour les douze prochains mois gagne 3,6 points à 92,7. Ce dernier indice était particulièrement surveillé, car il était en recul dans l'étude du Conference Board publiée cette semaine. Les marchés, doutant de la vigueur de la consommation dans les prochains mois, avaient alors réagi très négativement. Le bon chiffre sur les anticipations de l'Université du Michigan vient donc les rassurer : la croissance peut toujours compter sur les ménages pour la soutenir.Mais, et c'est l'autre bonne nouvelle de la journée, l'économie américaine peut aussi de plus en plus s'appuyer sur une reprise de l'industrie. Ainsi, les commandes industrielles ont progressé, selon le département du Commerce, de 1,2% en avril après une hausse de 1% en mars. Le consensus Reuters tablait sur une hausse de 0,8%. Après cette plus forte progression depuis octobre 2000, l'indice PMI d'avril s'établit à 60,8.Ce chiffre est particulièrement intéressant, car il montre que, pour le deuxième mois consécutif, les commandes progressent sans l'aide de Boeing et du matériel de défense acheté par le gouvernement. Ainsi, hors transports, les commandes industrielles augmentent de 2% en avril tandis qu'elles gagnent 2,4% hors matériel de défense. Depuis deux mois, les industriels américains recommencent donc à investir. On notera d'ailleurs l'accélération des commandes de biens durables qui gagnent 1,5% en avril après avoir progressé de 0,3% en mars.Jusqu'ici, seule la consommation soutenait l'économie. Aujourd'hui, plusieurs signes montrent que les entreprises américaines ont repris le chemin des investissements. Une reprise qui est confirmée également par l'indice d'activité PMI des directeurs d'achat de la région de Chicago. Ce dernier a fait un bond de 10,1 points en mai en s'établissant à 60,8. Le consensus Reuters attendait un indice à 54,9. L'activité industrielle aurait donc repris une ampleur inattendue ce mois-ci aux Etats-Unis. Or, seul un vrai retour à l'investissement peut permettre un tel rebond.Les trois indicateurs de cette fin mai rassurent donc quant à la santé de l'économie américaine. Contrairement à ce que pensaient les marchés, la reprise ne semble nullement en danger puisque désormais, l'investissement paraît sur la bonne pente et la consommation n'est pas menacée. Les marchés ont d'ailleurs plutôt bien réagi puisqu'à 16h30, le DowJones gagnait 0,82% et le Nasdaq 0,68%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.