Nouvelles tensions sur le pétrole

 |  | 234 mots
Lecture 1 min.
La volatilité actuelle des cours du pétrole ne se dément pas. Après avoir subi une nette correction hier, le prix de l'or noir repart à la hausse. A Londres en fin d'après-midi, le baril de Brent valait 27,15 dollars, soit 2% de plus que mardi soir en clôture.C'est encore une fois le dossier irakien qui est à l'origine de cette poussée de fièvre. George W. Bush a tenu de nouveau des propos très durs à l'égard du régime de Bagdad. Le président américain a ainsi qualifié l'Irak de "menace sérieuse" et "significative". Ces accusations rejoignent celles proférées par le Premier ministre britannique. Tony Blair a estimé hier que le régime de Saddam Hussein posait "une menace unique et réelle" contre le Golfe et le reste du monde. Cétait la première fois que Tony Blair exprimait aussi clairement son souhait, partagé avec Washington, de voir un changement de régime en Irak.George Bush et Tony Blair vont avoir toute latitude pour confronter leurs points de vue sur ce dossier irakien puisque les deux hommes vont se rencontrer samedi aux Etats-Unis. Pour Mark Keenan, opérateur de la maison de courtage ABN Amro cité par l'AFP, l'annonce de cette rencontre a regonflé les cours du pétrole, car elle renforce les spéculations sur un risque de guerre avec l'Irak.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :