BSkyB remonte progressivement la pente

BSkyB, la télévision à péage de Rupert Murdoch, semble, au troisième trimestre de son année fiscale (1 janvier-31 mars 2002) avoir entamé la reprise de son activité et de ses résultats. Sur un an, le chiffre d'affaires progresse de 26% à 1,4 milliard de livres sterling. Les pertes nettes, elles, sont considérablement réduites puisqu'elles passent de 111,1 millions de livres à 30,8 millions de livres. Enfin, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a progressé de 35% sur les neuf premiers mois de l'exercice 2001-2002 par rapport au neuf premiers mois de l'exercice précédent, à 190 millions de livres.Ces bons résultats s'expliquent d'abord par une remontée sensible du nombre d'abonnés puisque BSkyB a su attirer 171.000 abonnés supplémentaires au cours du trimestre au Royaume-Uni et en République d'Irlande. Les analystes n'attendaient pas plus de 150.000 nouveaux abonnés. Par ailleurs, le succès des services proposés par le groupe (télé-achat et paris) a permis de relever de 23% sur un an, à 14 livres, le revenu par abonné pour ces services interactifs. Le revenu total par abonné progresse de 11% à 341 livres.Les difficultés n'ont cependant pas entièrement disparu. D'abord, le marché publicitaire a continué à être terne et devrait le rester, selon le groupe. Les revenus publicitaires ont ainsi baissé de 11% sur un an au cours du premier trimestre 2002. Selon BSkyB, le marché devrait rester "stable" pour le trimestre en cours. Mais BSkyB est également touché par le dépôt de bilan de Kirch, le géant allemand des médias. Le groupe de Rupert Murdoch était actionnaire à hauteur de 22% de la chaîne payante allemande Premiere, filiale de Kirch. La société ne s'attend pas "à récupérer un montant significatif" de son engagement dans Kirch. BSkyB aura donc perdu près de 1,3 milliard d'euros dans cette faillite. Cette perte a cependant été provisionnée sur les comptes du deuxième trimestre du groupe. Concernant le reste de l'année, BSkyB confirme sa volonté d'atteindre en 2003 sept millions de clients (contre 5,9 millions actuellement). Pour 2005, l'objectif du groupe est de parvenir à un revenu moyen par abonné de 400 livres. Les analystes, eux, sont optimistes sur l'avenir du groupe. En effet, après la faillite d'ITV Digital, BSkyB est la seule télévision payante d'importance dans les îles britanniques. A Londres, le titre BSkyB a néanmoins nénamoins perdu 3,77% à 10h15, à 714 pence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.