L'Allemagne sacrifie ses baisses d'impôts à la reconstruction des zones inondées

Alors que la crue de l'Elbe menace de plus en plus le nord du pays, menaçant maintenant Magdebourg et Hambourg, Berlin a décidé de prendre une première mesure d'envergure pour faire face à la catastrophe. Le gouvernement allemand a ainsi décidé de reporter d'un an son ambitieux plan de réduction d'impôts prévu initialement pour 2003. Gerhard Schröder et son équipe espèrent ainsi économiser 7,5 milliards d'euros sur le budget de l'an prochain. Il a apr ailleurs décidé de gerler toutes les dépenses budgétaires "non indispensables". Une telle décision était en fait devenue inévitable après que la Commission européenne a signifié à Berlin l'impossibilité d'avoir recours à l'excuse des "circonstances particulières" (lire ci-contre) pour creuser son déficit budgétaire. Cédant à la pression bruxelloise, le ministre des Finances fédéral, Hans Eichel, a indiqué hier soir et a répété ce soir que l'Allemagne "respecterait les critères de Maastricht", même s'il avoue que ce sera "juste". Il fallait donc trouver ailleurs des marges de manoeuvres pour faire face à une situation matérielle et humaine délicate.Car le bilan (encore provisoire) de cette catastrophe est de plus en plus critique. Ce matin, après la découverte de deux nouveaux corps à Dresde, le nombre de morts est désormais de 19 dans toute l'Allemagne dont 15 en Saxe. Dans ce dernier land, 26 personnes restent portées disparues. Sur un plan économique, la Saxe a estimé que le coût des réparations en termes d'infrastructures s'élèverait à "3 à 5 milliards d'euros". Le ministère régional de l'Economie considère que 600 millions d'euros sont nécessaires pour la reconstruction des ponts et des routes. Les dégâts sur les chemins de fer sont évalués à 500 millions d'euros par la Deutsche Bahn. Dans les entreprises privées, la Banque saxonne de construction indique que les dégâts devraient coûter entre 100.000 et 200.000 euros par société en moyenne. Enfin, le coût de la crue dans le domaine agricole s'élèvera à 200 millions d'euros en Saxe. Le gouvernement allemand a d'ores et déjà annoncé le déblocage d'un milliard d'euros pour parer au plus pressé sur le plan des infrastructures. Une aide d'urgence à laquelle pourrait s'ajouter l'aide européenne estimée à 5,1 milliards d'euros par Gerhard Schröder.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.