10.000 emplois menacés à la Deutsche Post

 |  | 298 mots
Les mauvaises nouvelles se multiplient pour la poste allemande, Deutsche Post. Le mois dernier, elle avait été lourdement condamnée par la Commission européenne pour avoir utilisé des financements publics dans ses activités concurrentielles. Ce matin, c'est l'autorité allemande de régulation du marché des postes et télécommunications, la RegTP, qui lui porte un nouveau coup.La RegTP prévoit une baisse de 4,7% du prix des services actuellement en situation de monopole (envois de moins de 200 grammes) et un recul de 4,2% des prix de la Deutsche Post pour les services concurrentiels. Ces deux baisses devraient être effectives en 2003. Le timbre poste standard pour les cartes postales pourrait ainsi passer de 0,51 euro à 0,45 euro. Par ailleurs, la RegTP prévoit, lors de l'ouverture complète du marché en 2007, de limiter la hausse des tarifs à celle de l'inflation si celle-ci dépasse 1,8%. L'objectif de ces mesures est de faire profiter le consommateur de l'ouverture du marché à la concurrence et d'assurer la stabilité des prix sur le marché allemand, indique la RegTP. Mais, d'ores et déjà, la poste allemande a annoncé que les mesures préconisées par la RegTP (une décision définitive sera prise le 26 juillet) seront "économiquement inapplicables". Selon l'établissement semi-public, une telle baisse des tarifs entraînerait une perte de 300 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2003 et de 1,5 milliard d'euros sur la période 2003-2007. Dans son communiqué, la Deutsche Post ne fait alors pas dans la dentelle : pour assurer le futur de l'entreprise, les prix des autres prestations seront relevés et une réorganisation d'ensemble sera mise en place, entraînant la suppression de 10.000 emplois.A Francfort, l'action Deutsche Post, dont 29% du capital est flottant, a perdu 9,7% à 11,93 euros aujourd'hui. Depuis son introduction en Bourse, en novembre 2000, la chute atteint 43,1%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :