La justice ordonne la réouverture immédiate des ports de la côte ouest

 |  | 394 mots
Lecture 2 min.
Paralysée depuis dix jours, l'activité devrait reprendre progressivement dans les 29 ports de la côte ouest des Etats-Unis où plus aucune marchandise n'était déchargée depuis le 29 septembre. Le blocage des installations portuaires avait été décidé par les 79 compagnies maritimes opérant sur cette côte. Elles reprochaient aux dockers de ralentir délibérément leurs cadences de travail. Sur la requête du président Bush, qui dénonçait les dommages causés à l'économie américaine, un juge fédéral de San Francisco a ordonné la réouverture des ports, exigeant que les dockers se présentent à leurs postes de travail. Un porte-parole du syndicat des dockers a assuré dans la foulée que ce sera chose faite dès aujourd'hui. Le juge a repris intégralement à son compte les arguments présentés par l'administration fédérale, selon laquelle la paralysie prolongée des ports affectait les intérêts vitaux de l'économie américaine. La côte ouest "est remplie de navires chargés de marchandises et les docks sont surchargés de marchandises qui pourrissent", a ainsi déclaré le juge. Quelques 200 navires sont en attente de déchargement dans les ports de la côte du Pacifique.La décision du juge est basée sur la loi Taft-Hartley, invoquée par le président Bush, qui donne pouvoir à la justice d'ordonner la reprise du travail dans une entreprise ou un secteur d'activité en cas de menace pour la sécurité ou la santé du pays. Cette loi prévoit également une période de 80 jours pour une médiation fédérale obligatoire afin de trouver une solution au conflit. Celui des dockers porte sur l'automatisation du processus de suivi des conteneurs de transports. Ce délai va permettre de garantir l'ouverture des ports durant une période cruciale - avec en ligne de mire les fêtes de fin d'année - pour les industriels et les commerçants américains. Selon l'administration Bush, les pertes occasionnées par le conflit ont culminé à un milliard de dollars par jour.Cependant, la réouverture immédiate des ports ne signifie pas un retour à la normale immédiat sur les docks. Il faudra plusieurs semaines pour rattraper le retard accumulé dans le débarquement et le chargement des marchandises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :