Allianz corrige ses chiffres 2001 à la baisse, mais reste optimiste pour son avenir

Le géant bavarois des assurances, Allianz a été touché de plein fouet par la vague de faillites qui a récemment touché l'Allemagne. Ainsi, le dépôt de bilan de Fairchild-Dornier a conduit le groupe à revoir son bénéfice net 2001 à la baisse. Allianz a inscrit la totalité de son investissement dans l'avionneur dans ses comptes 2001. Aussi, son bénéfice net s'établit-il désormais à 1,623 milliard d'euros, contre 1,7 milliard annoncé en février et 3,46 milliards d'euros réalisés en 2000. Mais, ce dépôt de bilan n'est pas le seul problème auquel Allianz doit actuellement faire face. Au cours de la réunion d'analystes de jeudi matin, le président Henning Schulte-Noelle a précisé que le pôle bancaire du groupe avait subi une perte nette de 220 millions d'euros en 2001 (contre un bénéfice de 180 millions en 2000). Ce mauvais résultat s'explique en grande partie par les pertes de la Dresdner Bank qui se montent à 213 millions d'euros. La Dresdner Bank a été rachetée par Allianz au printemps 2001 et est consolidée depuis juillet 2001 dans les comptes de l'assureur. Henning Schulte-Noelle s'est voulu rassurant à propos de cette acquisition. La restructuration au sein de la Dresdner est "sur les rails", a-t-il précisé. A propos des synergies entre Allianz et Dresdner Bank, Henning Schulte-Noelle a indiqué qu'il "partait du principe que [Allianz] atteindra ses objectifs pour chaque année de 2002 à 2006. Les économies liées à l'acquisition doivent prendre de l'ampleur pour atteindre 1 milliard d'euros en 2006, contre 230 millions en 2002. Le président s'est toutefois refusé à détailler les premiers résultats des synergies. En ce qui concerne la stratégie de croissance externe Allianz a fait savoir au passage qu'il "n'envisage pas pour le moment d'augmenter sa part de 9,78% dans la banque française Crédit Lyonnais". Enfin, l'année 2001 a été difficile pour le pôle de gestion d'actifs d'Allianz. Les pertes nettes de cette division se sont creusées en passant de 87 millions d'euros en 2000 à 348 millions d'euros en 2001.Concernant sa branche assurances vie et santé, Allianz affiche une baisse de son bénéfice net de 625 millions d'euros en 2000 à 229 millions en 2001, soit -64%. La branche dommages du groupe affiche un recul du bénéfice net de 3,26 milliards d'euros en 2000 à 2,36 milliards d'euros en 2001, soit une baisse de 28%. dans les deux cas, le relèvement des primes de près de 10% a permis de maintenir les chiffres d'affaires. Néanmoins, le coût des attentats du 11 septembre a encore été réévalué par le groupe.Pour 2002, Henning Schulte-Noelle a annoncé qu'Allianz se recentrerait sur sa branche assurance qui doit redevenir "le moteur de la croissance" du groupe munichois. Les primes d'assurances devraient ainsi être relevées en 2002 de 4%. S'appuyant sur cette stratégie, le directeur financier d'Allianz Helmut Perlet a rappelé que l'objectif du groupe pour 2002 restait inchangé et qu'il s'agissait de revenir aux niveaux de bénéfices des années précédant 2001", c'est-à-dire à 3 milliards d'euros. Un optimisme partagé par les marchés. A 11h, le titre Allianz progressait de 1,34% à 284,10 euros à Francfort.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.