La Commission envisage un report à 2006 de l'équilibre des déficits publics

Adieu 2004, bonjour 2006. La Commission européenne tire les enseignements des difficultés économiques traversées par les différents pays de la zone euro et suggère de reculer à 2006, contre 2004 jusqu'à présent, l'objectif d'un retour à l'équilibre budgétaire.Pour être avalisée, cette évolution spectaculaire de la position de Bruxelles doit faire l'objet d'un accord des quinze Etats membres. Dans un document qui trace les lignes d'une nouvelle stratégie sur le respect du pacte de stabilité et de croissance, Pedro Solbes, commissaire européen chargé des Affaires économiques, rappelle que la règle d'un déficit budgétaire maximal de 3% reste la "pierre angulaire" de ce pacte. Il est donc selon lui hors de question de la contourner, d'autant que des pays comme l'Allemagne "pourraient dépasser" ce seuil. Face à une situation économique plus difficile que prévu, la Commission suggère néanmoins de reporter de deux ans l'objectif d'un retour à l'équilibre dans tous les pays de la zone, les promesses faites par les quatre pays fortement déficitaires (France, Allemagne, Portugal, Italie) paraissant désormais impossibles à tenir. Mais cette concession aurait un prix: les Etats concernés devraient s'engager en contrepartie à baisser de 0,5% par an "au minimum" leur déficit structurel "afin de ne pas se cacher derrière la situation économique" pour justifier une politique budgétaire laxiste, selon une source proche de la Commission.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.