Andersen UK fusionne avec Deloitte & Touche

Le démantèlement du cinquième cabinet d'audit mondial, Andersen, continue. Aujourd'hui, c'est une de ses divisions les plus importantes, celle du Royaume-Uni, qui a annoncé sa fusion avec les activités britanniques de Deloitte Touche Tohmatsu.Le porte-parole d'Andersen UK a indiqué qu'il était "trop tôt" pour dire si cette fusion entraînera des suppressions d'emplois. Néanmoins, il a confirmé que certaines activités des deux entreprises se recoupaient.La fusion des deux sociétés sera effective le 1er juillet et la nouvelle entité conservera le nom de Deloitte & Touche. Jusqu'ici, on parlait d'un regroupement entre Andersen UK et la branche britannique de KPMG. Andersen UK est directement mis en cause par les avocats des victimes de l'affaire Enron. Pour le moment, les détails de la responsabilité juridique de la nouvelle entité n'ont pas été communiqués.Dans la nuit, on avait appris que deux divisions latino-américaines d'Andersen, au Mexique et au Brésil, allaient également fusionner avec les divisions locales de Deloitte Touche Tohmatsu. Des rumeurs de plus en plus pressantes font, par ailleurs, mention d'une fusion d'Andersen et de Deloitte en Espagne. Ces nouveaux épisodes confirment que la fin du grand cabinet d'audit, mis en cause dans l'affaire Enron pour dissimulation de preuves et falsification de documents, est proche. La situation de la branche américaine du cabinet d'audit devient critique. Après avoir annoncé la suppression de 7.000 emplois aux Etats-Unis lundi, Andersen a dû faire face hier à un nouveau coup dur. Un de ses anciens cadres, David Duncan, qui est soupçonné d'avoir détruit des documents liés à l'affaire Enron, a annoncé qu'il collaborerait avec la justice et a plaidé coupable. Il s'agit d'un revirement complet qui met en danger le plan de l'ancien président de la Fed Paul Volcker qui prévoit un règlement à l'amiable du contentieux Enron.David Duncan avait été licencié par Andersen mais avait jusqu'ici plaidé non coupable. Le cabinet, désormais dirigé par l'ancien président de la filiale française Aldo Cardoso, a vivement réagi à cette volte-face et s'est déclaré "déçu" et "surpris" par la nouvelle position de David Duncan. Ce dernier devrait, du fait de sa collaboration avec la justice, bénéficier d'une peine réduite, et devient le principal témoin à charge contre Andersen. Dans l'attente de son procès qui s'ouvrira à Houston le 6 mai, le cabinet d'audit est donc désormais dos au mur.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.