Le refinancement de Marconi prend du retard

On croyait le pire passé pour Marconi, mais l'équipementier de télécoms britannique en déroute n'en a visiblement pas terminé avec les mauvaises nouvelles. Il vient d'annoncer que le vaste plan de refinancement présenté fin août ne sera pas, contrairement au calendrier initial, achevé avant la fin janvier."L'entreprise a des discussions constructives avec le comité de ses créanciers sur une nouvelle date d'achèvement au premier trimestre 2003", explique-t-elle. Son communiqué n'est guère plus détaillé, évoquant simplement "un certain nombre de problèmes précis". En attendant de pouvoir en dire plus, le groupe a décidé de reporter de dix jours la publication de ses résultats semestriels : initialement prévue mardi prochain, 26 novembre, elle aura finalement lieu le jeudi 5 décembre. "Le conseil d'administration continue de croire que le projet de restructuration sert au mieux les intérêts de Marconi et ses actionnaires", assure le communiqué. Sans préciser cependant s'il s'agit des actionnaires passés ou futurs ; car le plan de sauvetage qui connait aujourd'hui des ratés prévoit pour l'essentiel une conversion en actions de la colossale dette obligataire du groupe, donnant aux banques créancières environ 99,5% du capital. La dette de Marconi approche en effet les 4 milliards de livres, alors que sa capitalisation boursière dépasse à peine 70 millions.La prise du pouvoir par les banques avait déjà été évoquée la semaine dernière après la démission surprise du directeur financier de Marconi, Steve Hare. En poste depuis avril 2001, ce dernier était jugé responsable de l'échec, en début d'année, d'une première tentative de refinancement. Un échec qui a certainement détérioré ses relations avec les banques, expliquant peut-être aussi le retard actuel. En Bourse, ces péripéties ne favorisent évidemment pas un titre déjà bien mal en point : en début d'après-midi, l'action Marconi chutait de 7,11% à Londres, pour se reprendre en fin de journée et terminer la séance en hausse de 0,42%. A 2,4 pence seulement, sa valeur a été divisée par vingt en un an.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.