EADS sollicite Alcatel pour une alliance dans les satellites

Quand dans une industrie il y a plus d'industriels que de clients, la consolidation du secteur semble inévitable. Et c'est bien ce cas de figure qui se présente dans le domaine de la construction de satellites civils. Ce matin, Alcatel a confirmé des informations parues dans le Wall Street Journal selon lesquelles EADS lui a proposé une alliance dans les satellites. La porte-parole d'Alcatel s'est borné à indiquer que son groupe "ne refuse jamais de regarder les opportunités". A ce stade, "il n'y a rien de plus à dire, c'est un état extrêmement préliminaire", a-t-elle ajouté.Le marché mondial des satellites civils s'est nettement rétréci. Cette année, le nombre de contrats obtenu par les constructeurs devrait osciller entre 10 et 15, contre 20 à 25 dans une année moyenne. Ce gâteau très limité est essentiellement à partager entre cinq acteurs principaux : les américains Loral Space, Boeing, Lockeed Martin et les français Alcatel Space et Astrium (EADS). En juin dernier, des rumeurs avaient prêté à Loral et Lockeed l'intention de se rapprocher.La rationalisation de ce marché avait connu une certaine accélération en juillet quand EADS est devenu seul maître à bord d'Astrium après le rachat pour 165 millions d'euros des 25% que détenait le britannique BAe Systems dans cette co-entreprise. De nombreux observateurs estiment plausibles une cession d'Alcatel Space à EADS en raison des difficultés financières traversées par Alcatel. Néanmoins, il semblerait, selon le Wall Street Journal, que les dirigeants de l'équipementier télécoms soient opposés à une telle issue.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.