WPP accuse une nouvelle baisse d'activité

 |   |  430  mots
Malgré sa position de leader mondial, WPP n'en a pas terminé avec la crise des marchés publicitaires. Le groupe britannique a annoncé jeudi matin que sa marge brute (équivalent du chiffre d'affaires) a baissé de 2,9% au troisième trimestre (-2,3% à taux de change constants), à 928,5 millions de livres. Ce chiffre porte à 2,2% le recul de l'activité pour les neuf premiers mois de l'année (-0,6% à changes constants), à 2,888 milliards de livres.Sur la période juillet-septembre, à taux de change constants, le chiffre d'affaires est resté stable en Amérique du nord, affichant une légère amélioration par rapport au premier semestre. La tendance est en revanche au ralentissement de la croissance en Europe : l'activité a augmenté de 1% au Royaume-Uni et de 4% en Europe continentale. Dans le reste du monde (Asie-Pacifique, Amérique latine, Afrique, Proche-Orient), les ventes sont en hausse de plus de 7%. Le groupe est donc contrait d'admettre que "la reprise a été inférieure à ce qui était prévu il y a quelques mois". WPP met cette déception au compte de la baisse des marchés financiers des deux côtés de l'Atlantique et de la hausse du chômage, deux facteurs dommageables pour la confiance des consommateurs. Principale conséquence pour le groupe : la marge d'exploitation du second semestre sera probablement inférieure aux 13% réalisés sur les six premiers mois de l'année. La marge annuelle pourrait donc se situer entre 12 et 13%, loin des 15% visés initialement. Et ce malgré les efforts de réduction des coûts, qui se traduisent principalement par des réductions de postes : les effectifs du groupe ont diminué de 4% depuis le début de l'année, repassant juste en dessous de la barre des 50.000 personnes fin septembre. Sur un an, WPP a ainsi supprimé 9% de ses emplois. Et la chasse aux économies pourrait se prolonger l'an prochain. Car Martin Sorrell, le très respecté patron du groupe, ne s'attend pas à voir le secteur publicitaire renouer avec une croissance soutenue avant 2004. "Nous pensons que 2002 sera meilleure que 2001 pour le secteur, et 2003 meilleure que 2002, mais les différences seront marginales et il faudra attendre jusqu'en 2004 pour retrouver une meilleure croissance", a-t-il expliqué à Reuters. Il espère cependant encore améliorer augmenter la marge opérationnelle d'un point chaque année même si "nous ne sommes pas parvenus à atteindre nos objectifs de marges ces deux dernières années".A la Bourse de Londres, l'action WPP cède 2,22% en fin de journée, à 440 pence. Le titre affiche un recul de plus de 40% depuis le début de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :