NTT DoCoMo renonce à maintenir sa part dans KPN Mobile

Ex-futur actionnaire clé de KPN Mobile, NTT DoCoMo a confirmé officiellement ce matin qu'il renonçait à participer à l'augmentation de capital décidée par KPN. Tirant ainsi un trait sur un large pan de sa stratégie de développement international, déjà bien écornée. Pour le premier opérateur mobile japonais, dont la décision était attendue depuis la semaine dernière (lire ci-contre), "il s'agissait là de la meilleure décision du point de vue de la rentabilité pour nos actionnaires", a résumé une porte-parole du groupe. KPN sera donc seul à participer à l'opération, en convertissant en actions ses prêts d'actionnaire à sa filiale mobile, et ramenant ainsi la participation de DoCoMo de 15 à 2,2% du capital. Du côté de KPN, on assure ne pas être surpris par la décision du groupe japonais. Et surtout, l'on souligne que "la structure de notre actionnariat change, mais la collaboration avec NTT DoCoMo se poursuivra comme par le passé". L'aventure KPN Mobile aura coûté 410 milliards de yens (3,3 milliards d'euros environ) à NTT DoCoMo, soit près du quart des investissements étrangers totaux du groupe, qui incluent notamment une entrée au capital de l'Américain AT&T Wireless et du consortium britannique Hutchison 3G UK. Et comme les autres, il a donné ces derniers mois à de lourdes dépréciations dans les comptes du groupe. Aujourd'hui, avec 2,2% seulement de KPN Mobile, le groupe japonais se prive de tout espoir de rentabiliser un jour ou l'autre ses investissements. Des fruits pour l'instant bien maigres : le lancement par KPN Mobile en Allemagne et aux Pays-Bas du service i-mode, qui a contribué à la renommée internationale de DoCoMo, affiche des résultats commerciaux mitigés. Tout comme, d'ailleurs, le service de troisième génération de DoCoMo au Japon. Car, distancé par son concurrent KDDI (lire ci-contre) en termes d'abonnés (4 millions pour KDDI contre à peine plus de 150.000 pour DoCoMo), le service Foma cherche, littéralement, un second souffle : l'opérateur s'apprête à commercialiser trois nouveaux combinés, dont le principal argument de vente sera... la longévité. De nouvelles batteries leur assurent en effet une autonomie pouvant aller, pour le modèle le plus puissant, jusqu'à 250 heures, proclame DoCoMo, soit 40% de plus que les modèles commercialisés actuellement. Plus discrètement, le groupe promet pour l'an prochain des combinés permettant d'utiliser à la fois le réseau 3G et le réseau 2G actuel.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.