Confirmation de l'enquête de la SEC sur Vivendi

Quinze jours après avoir annoncé qu'il faisait l'objet de deux enquêtes préliminaires outre-Atlantique, l'une pénale à New York, l'autre "informelle" à Miami de la part de la Securities & Exchange Commission, Vivendi Universal a révélé hier soir qu'il avait été informé que cette seconde enquête était désormais formelle. "L'investigation formelle se poursuivra en conjonction avec l'enquête en cours conduite par le bureau du procureur du district sud de New York", a ajouté VU. La SEC, l'équivalent de la COB française, conformément à ses pratiques habituelles, n'a fait aucun commentaire sur cette information. Mais il semble se confirmer qu'elle enquête sur les pratiques comptables du groupe aussi bien aux Etats-Unis qu'en France pour l'exercice 2001, le plus difficile de l'histoire du groupe. Cette enquête désormais formelle s'inscrit dans une liste bien remplie de poursuites judiciaires à l'encontre du groupe et de la gestion de "l'ère Messier", aussi bien au civil qu'au pénal. Aux Etats-Unis, une plainte en nom collectif (class action) a été déposée par des investisseurs individuels pour tenter d'obtenir des dommages et intérêts compensant au moins partiellement la chute de l'action VU en Bourse. Une autre plainte, déposée par l'ADAM (Association des actionnaires minoritaires) auprès de la justice américaine a par ailleurs été jugée recevable.En France, Vivendi est dans le collimateur de la COB, mais aussi dans celui du parquet de Paris, qui a ouvert le 29 octobre une information judiciaire pour "publication de faux bilans" et "diffusion d'informations fausses ou trompeuses sur les perspectives" financières du groupe.En Bourse, l'action VU a terminé mercredi soir à Paris sur une hausse de 1,88%, à 11,39 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.