NTT de nouveau rentable, malgré une baisse d'activité

Premier opérateur mondial de télécommunications par le chiffre d'affaires, le groupe japonais NTT reflète idéalement l'évolution actuelle du secteur : confronté au ralentissement économique et à la baisse des dépenses des grandes entreprises, il est lui-même contraint à la restructuration. Les résultats du premier semestre 2002-2003 traduisent cette mutation forcée : le chiffre d'affaires du groupe a reculé, pour la première fois depuis sa privatisation en 1985, mais la politique de réduction des coûts engagée l'an dernier porte ses fruits, permettant aux comptes de revenir dans le vert.Sur la période avril-septembre, les ventes de NTT ont ainsi baissé de 1,7%, à 5.367,5 milliards de yens (43,9 milliards d'euros), mais les dépenses d'exploitation ont baissé beaucoup plus rapidement, diminuant de 11,3%, et permettant ainsi au résultat d'exploitation de bondir de 143%, à 823,3 milliards de yens (6,7 milliards d'euros). Le résultat net, lui, déficitaire de 232,1 milliards de yens sur la période l'an dernier, est positif de 33,2 milliards (271,7 millions d'euros) cette année.Le redressement est principalement dû aux mesures de réduction des coûts salariaux, résultat du transfert de quelque 100.000 salariés des branches régionales NTT East et NTT West vers des emplois moins bien rémunérés. Ce plan social, d'une ampleur jamais vue au Japon, a permis de compenser les effets de la guerre des prix sur le marché de la téléphonie fixe et le ralentissement de la croissance de la filiale mobile NTT DoCoMo. Le chiffre d'affaires de celle-ci, qui représente 44% du total, affiche en effet un maigre 1,9% de croissance sur six mois ; l'an dernier, la progression de ses ventes atteignait encore 17,8%.Une seule division du groupe est restée dans le rouge sur le premier semestre : il s'agit de NTT Com, la branche longue distance, qui a enregistré une perte exceptionnelle de 76,7 milliards de yens, dont les trois quarts au titre de la dépréciation de sa participation dans la société américaine de services Internet Verio, rachetée en 2000.Pour l'ensemble de l'exercice, qui sera clos le 31 mars, NTT table désormais sur un chiffre d'affaires de 10.961 milliards, en hausse symbolique de 0,6%, et sur un bénéfice net de 205 milliards de yens, qui ne suffira pas à faire oublier la perte de 812,17 milliards de yens (6,65 milliards d'euros) de l'an dernier, grevée par les dépréciations et les charges de restructuration.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.