Micron Technology très en dessous des objectifs

 |  | 523 mots
Lecture 2 min.
Micron Technology ne parvient pas à sortir la tête de l'eau. Le fabricant de semi-conducteurs américain a publié au titre du premier trimestre (clos le 28 novembre) de son exercice 2002-2003 des résultats bien en deça des prévisions de Wall Street. Le numéro deux mondial des mémoires informatique a subi une perte nette de 315,9 millions de dollars, soit 52 cents par action, là où les analystes prévoyaient un déficit de 23 cents par action. L'an passé à la même période, la perte était de 44 cents par action. La perte deux fois plus élevée que prévu s'explique par un niveau de ventes plutôt décevant. Le chiffre d'affaires qui est ressorti à 685,1 millions de dollars a certes progressé de 61% par rapport à l'an passé lorsque que le marché touchait le fond. Mais les ventes sont largement inférieures aux prévisions des analystes qui attendaient en moyenne 809 millions de dollars, soit 20% de plus. Elles n'ont même pas atteint celles du précédent trimestre (748 millions de dollars).Pourtant en volume, les ventes sont légèrement supérieures au trimestre allant de juin à août. Mais le choix des clients de Micron Technology a plutôt porté sur des puces d'ancienne génération, et donc à moins forte valeur ajoutée, ce qui a fait chuter le prix de ventes moyen de 12% sur le trimestre clos fin novembre par rapport aux trois mois précédents.Ainsi, le groupe a inscrit une charge de dépréciation de stocks de 91 millions de dollars dans ses comptes, sur des puces SRAM (Static random access memory), des mémoires DRAM et flash, qui équipent en particulier les téléphones portables et autres appareils électroniques.Et la situation ne devrait pas s'améliorer de sitôt. Si Micron n'a pour le moment pas fait de commentaires sur ses perspectives, les analystes interrogés par Reuters ne pêchent pas par optimisme. "Je pense que le secteur des semi-conducteurs se reprendra l'an prochain, mais ce sera une reprise lente. Et Micron ne reviendra pas dans le vert avant un an", a déclaré Douglas Lee de Banc of America Securities. "Je m'attends à ce que le marché du PC redémarre lentement et que les fabricants de semi-conducteurs accroissent leur production. Il en résultera ainsi une baisse du prix des puces", a parallèlement affirmé un analyste de Bear Stearns.Ces résultats ont provoqué une chute de 20,41% du titre Micron dans la matinée à New York à 10,57 dollars. A la clôture de Paris, STMicro perd 7,03% à 19,85 euros tandis qu'à Francfort Infineon recule de 8,03%. ASML supprime plus d'un emploi sur cinq. Autre signe de l'absence durable de reprise du secteur, le groupe néerlandais ASM Lithography, qui produit des équipements de fabrication de semi-conducteurs, vient d'annoncer la prochaine suppression de 1.450 emplois, soit 22% de ses effectifs. ASML entend ainsi ramener le point d'équilibre de sa division Lithographie, qui génère la quasi-totalité de son chiffre d'affaires, à un volume de ventes de 160 machines par an, contre 180 actuellement. Il table toujours sur 100 ventes pour le second semestre de cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :