Un entretien avec Thierry Machefert, dirigeant de EFFEA

 |  | 667 mots
Lecture 3 min.
Fin 2002, l'enseigne comptera 80 centres répartis sur l'ensemble du territoire, avec un maillage fort dans la région lyonnaise d'où l'enseigne est originaire ainsi que dans la région PACA. De plus, le groupe s'implante à Chicago dans les semaines qui viennent.Yves Sassi : Vous avez créé votre réseau en 1997, sous l'enseigne France Evasion Amincissement. Il y a quelques semaines, le nom a changé pour se transformer en EFFEA. Pourquoi ?Thierry Machefert : Changer le nom d'une enseigne n'est jamais simple, pour différentes raisons. D'abord, c'est une marque que nous avons créée avec mon frère et à laquelle nous nous étions attachés. Mais j'en fait mon deuil commercial, pour le bien de l'entreprise. Ce changement s'est fait en partie à la demande du réseau, pour un meilleur positionnement et une meilleure reconnaissance du public. EFFEA joue sur "féminité, forme, finesse". On a conservé les codes couleurs, tout en donnant une meilleure lisibilité au nom.Comment définissez vous votre concept par rapport à ceux de vos concurrents ?EFFEA est positionné exclusivement sur l'amincissement alors que nos concurrents sont en général plus axés sur le bien être et la beauté. Notre concept est défini pour apporter à chacun (chacune) de nos clients un service précis, correspondant à leurs besoins. Il n'y a pas de programme standard. Nos clients passent des examens au début et à chaque étape du programme.Nous sommes un réseau de spécialistes destiné à répondre à tous types de besoins et de budgets. Les clients peuvent même choisir de n'utiliser que les produits que nous avons développés en partenariat avec les laboratoires spécialisés.Concernant notre clientèle, elle est essentiellement constituée de femmes de moins de 50 ans qui souhaitent perdre de 5 à 8 kilos et de plus en plus de jeunes adolescentes. Mais l'époque veut malheureusement que les problèmes de surpoids s'accentuent, en particulier à cause du stress. En 1990, une étude avait montré que les problèmes de surpoids étaient dus dans 2 cas sur 10 au stress. Aujourd'hui ce phénomène concerne 4 personnes sur 10.Pour tenir compte de ces éléments, nous avons conçu un concept qui permet aux clients de se sentir bien dans nos centres : diffusion de senteurs d'huile essentielle, code couleur adapté (chromothérapie), musique de relaxation... Pas question de laisser hurler des radios ou de passer des disques de musique. Nous devons "cocooner" nos clientes !Et je pense que nous y parvenons puisque le taux de fidélisation des clients est important.Votre réseau compte à ce jour 70 centres. Quels sont vos objectifs et quel profil de candidats recherchez vous ?La pérennité de l'enseigne dépend en grande partie de la sélection que nous faisons à l'entrée dans le réseau. C'est un facteur déterminant. Nous avons donc mis en place un comité d'agrément composé des dirigeants, d'un animateur et de 2 partenaires ou salariés associés. On ne s'improvise pas animateur de ce type de centre. Il faut avoir un excellent relationnel, savoir "écouter" ses clients et bien entendu avoir le sens commercial pour aller à la rencontre des clients, comités d'entreprises... On évite par exemple les personnes qui souhaitent changer de région pour créer leur entreprise. Ils n'auront pas le tissu relationnel pour débuter. C'est un handicap.Quant à notre développement, nous disposons d'un réseau de 70 centres dont 6 succursales. Cette année, une vingtaine de points de vente ont été ouverts. Roanne, Clichy, Vitry, Perros-Guirec et Nice vont ouvrir dans les semaines qui viennent. Mais le grand challenge est le programme que nous mettons en place en ce moment sur les Etats-Unis. Un premier centre va ouvrir à Chicago. Une période de test suivra, puis un plan de développement sera mis en place ensuite. C'est un projet important auquel nous nous consacrons en ce moment.D'autre part, des premiers contacts sont en cours pour des ouvertures en Europe, notamment Italie et Espagne, puis au Maroc et en Asie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :