Lucent va supprimer 10.000 emplois

Jusqu'où le tourbillon dans lequel se débat Lucent l'entraînera-t-il? En rabaissant le mois dernier ses prévisions de chiffre d'affaires et de résultats, l'équipementier américain de réseaux de télécommunications avait laissé entendre qu'il prendrait de nouvelles mesures de réductions des coûts. Mais le plan annoncé vendredi est bien plus important qu'attendu. Pour faire face à la contraction continue de ses ventes, le groupe réduira ses effectifs de 22% d'ici la fin de l'exercice 2003 (clos fin septembre). Ce plan d'ampleur prévoit donc la suppression de 10.000 emplois supplémentaires en moins d'un an, de façon à ramener les effectifs à 35.000, contre 45.000 fin 2002.En conséquence, l'objectif d'une perte de 45 cents par action pour le quatrième trimestre - déjà pratiquement triplé le mois dernier - ne pourra être atteint. Même si le chiffre n'est pas encore définitif, il devrait s'alourdir d'au moins 20 cents par titre. Le groupe inscrira un milliard de dollars de charges pour couvrir ces restructurations, en plus des trois milliards de dollars de provisons liés à la dépréciation de ses fonds d'épargne retraite.Le nouveau plan est censé permettre à l'équipementier d'être à l'équilibre à partir d'un seuil de 2,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires trimestriel. Jusque là, il comptait encore sur une fourchette de revenus allant de 2,5 à 3 milliards de dollars. Une ambition désormais bien modeste: fin 2001, le seuil de rentabilité était encore établi entre 4 et 4,25 milliards de dollars.En terme de ventes, Lucent maintient ses prévisions du quatrième trimestre, remises à jour lors d'un "profit warning" en septembre. Il table toujours sur une activité en baisse de 20 à 25% par rapport au troisième trimestre. Le chiffre d'affaires devrait donc s'élever entre 2,26 et 2,5 milliards de dollars. La trésorerie du groupe devrait se dégrader d'ici l'an prochain. Lucent devrait avoir un niveau de liquidités de 2 milliards de dollars à la fin de l'exercice 2003, contre 4,4 milliards fin septembre 2002. Déjà, le fond de caisse a baissé de 1 milliard de dollars par rapport au troisième trimestre, notamment en raison de 200 millions de dollars de restructurations et 200 millions de règlements d'un conflit juridique.L'ensemble de ces annonces ont poussé l'agence de notation, Standard & Poor's à dégrader de nouveau la note de Lucent, la ramenant à B- contre B auparavant. En juillet, la dette de l'entreprise avait été ravalée au rang de "junk bonds" (obligations spéculatives). S&P a motivé sa décision en exprimant des doutes sur la capacité du groupe à revenir dans le vert, en dépit des restructurations annoncées vendredi. Par ailleurs, elle pointe du doigt les perspectives d'évolution de la trésorerie du groupe qu'elle trouve inquiétantes. Pourtant, Lucent ne désespère pas de recouvrer la rentabilité alors qu'il subit depuis mois une baisse accélérée de son chiffre d'affaires. "En dépit des difficultés du marché, nous avons l'intention d'être rentable au cours de l'exercice 2003. C'est pourquoi nous prenons de plus amples mesures afin d'abaisser notre seuil de rentabilité", a déclaré Patricia Russo, la PDG de Lucent.En trois ans, la physionnomie de Lucent a bien changé et le groupe ne compte plus les plans de restructuration. Rien qu'en juillet dernier, il annonçait encore 7.000 suppression de postes. En trois ans, la taille de l'entreprise se sera réduite comme une peau de chagrin. Lucent comptait encore au 30 juin un peu moins de 53.000 salariés, contre 125.000 fin 2000.A Wall Street, le titre a chuté vendredi de 17,1%, terminant la séance à 0,58 dollar. Il n'a plus coté sous la barre symbolique d'un dollar depuis le 26 septembre. Trente séances consécutives de cotation sous ce seuil peuvent entraîner l'exclusion du titre du New York Stock Exchange.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.