Prémices de redressement chez KPN

 |  | 465 mots
Lecture 2 min.
Après avoir publié de fortes pertes en 2001 en raison de dépréciations d'actifs, l'opérateur néerlandais KPN tente de sortir la tête de l'eau. Il a réduit ses pertes au premier trimestre et amélioré sa rentabilité opérationnelle. De quoi réaffirmer ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice 2002.Sur la période janvier-mars, KPN accuse une perte nette de 348 millions d'euros (dont 123 millions d'éléments exceptionnels) contre 539 millions d'euros un an plus tôt. L'Ebitda (équivalent de l'excédent brut d'exploitation) s'inscrit en hausse de 33% à 1,059 milliard d'euros (une progression limitée à 18% hors éléments exceptionnels, à 940 millions d'euros) et le chiffre d'affaires a progressé de 10% à 3,3 milliards. Les résultats se situent dans le haut de la fourchette des estimations des analystes, qui attendaient un Ebitda compris entre 905 millions et 1,054 milliard d'euros. La marge opérationnelle atteint ainsi 32%, contre 27% sur les trois premiers mois de 2001. Plus encourageant encore, l'Ebitda de la division mobile a plus que doublé, à 354 millions d'euros contre 172 millions sur la période correspondante de l'an dernier. Et ce pour un chiffre d'affaires de KPN Mobile en hausse de 2% seulement, à 1,049 milliard d'euros. Chez E-Plus, principale filiale mobile, l'ARPU (chiffre d'affaires moyen par abonné) s'inscrit en hausse de 10%. Et KPN compte sur la mise en service, en mars, de l'i-mode pour accentuer cette tendance. En Allemagne et aux Pays-Bas, 34.000 combinés adaptés au service mis au point par le japonais NTT DoCoMo ont déjà été vendus. KPN table sur un million d'abonnés à l'i-mode en 2003.Le groupe montre en outre des signes d'amélioration sur le chapitre clé de la dette : malgré la consolidation à 100% de l'opérateur mobile allemand E-Plus, qui a accru l'endettement de 930 millions d'euros, la dette totale a été ramenée à 15,4 milliards d'euros fin mars, contre 15,7 milliards trois mois plus tôt. Pour l'ensemble de l'année 2002, KPN a affiné ses prévisions de résultats en précisant s'attendre à une hausse de l'Ebitda (hors éléments exceptionnels) "d'au moins 12%". Le groupe s'était jusqu'alors contenté de viser une croissance à deux chiffres. Le chiffre d'affaires, lui, devrait être stable à périmètre constant, la consolidation d'E-Plus à 100%, au lieu de 77,5% l'an dernier, devant générer une hausse des ventes totales inférieure à 5%. Quant à la dette, KPN espère la ramener à 14,5 milliards d'euros en fin d'année, au lieu des 14,7 milliards visés jusqu'à présent.Malgré ces signes d'amélioration, les effets de la crise des télécoms se font encore sentir: KPN a ainsi inscrit dans ses comptes trimestriels une charge exceptionnelle de 477 millions d'euros couvrant partiellement ses 700 millions d'exposition au dossier KPNQwest, filiale créée avec l'américain Qwest et proche de la cessation de paiements. A la Bourse d'Amsterdam, l'action KPN cédait 2,98% en fin de séance, à 4,56 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :