Séoul préfère le F-15 au Rafale

 |   |  322  mots
Sans surprise, la Corée du Sud a choisi, pour équiper ses armées, le chasseur américain F-15K de Boeing, au détriment du Rafale français fabriqué par Dassault. La commande porte sur 40 avions de combat pour une valeur totale de plus de 4 milliards de dollars. Le ministère de la Défense sud-coréen a justifié son choix en expliquant que "trois facteurs ont été pris en compte: l'impact sur la sécurité nationale, les relations étrangères et les marchés extérieurs".             Après l'annonce de Séoul, l'avionneur français a réitéré ses critiques sur les motifs de choix de l'avion américain. Selon lui, il s'agit d'une décision "anticipée" et prise "uniquement" pour des "considérations politiques". La bataille a été âpre et a duré des mois. Dassault avait finalement fait appel aux tribunaux le mois dernier pour tenter d'interrompre un processus de sélection qu'il affirme avoir été biaisé en faveur des Etats-Unis. Selon un représentant d'Alfred Communication and Consulting, l'agence de relations publiques de Dassault, la plainte est toujours à l'étude. Le constructeur français assure que son appareil était meilleur et 350 millions de dollars moins cher que l'avion de Boeing. Dassault est toujours à la recherche d'un acheteur étranger pour son Rafale, qui vient à peine d'entrer en phase de production, alors que le F-15K est l'ultime version du F-15 en service depuis plus de 20 ans.Selon certaines critiques, la Corée du Sud favoriserait Boeing en raison de son alliance avec les Etats-Unis, dont 37.000 soldats stationnent dans le sud du pays. En tout cas la décision du ministère devra être entérinée par le Conseil de Sécurité sud-coréen puis par le président, et le Parlement devra voter une rallonge budgétaire pour financer l'achat des F-15K. Le processus devra s'achever avant l'élection présidentielle prévue cet automne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :