Nettoyage par le vide au siège de Vivendi Universal

On se serre la ceinture chez Vivendi Universal. Le groupe de communication a présenté jeudi aux représentants du personnel un plan de réorganisation du siège parisien prévoyant la suppression de 152 des 327 postes. Le plan social ne prévoit aucun licenciement sec, VU tenant à trouver une solution de reclassement pour chaque salarié au sein du groupe. Parallèlement, le groupe devra couper les budgets des prestations non salariales et transformer le siège de New York en "simple bureau de représentation", explique VU dans un communiqué.Au total, ce plan devrait permettre une économie annuelle de 140 millions d'euros, à comparer avec un budget total de 313 millions d'euros en 2002, précise le communiqué. L'annonce, si drastique soit-elle, n'est pas une surprise. Le président du groupe, Jean-René Fourtou, avait clairement fait comprendre son intention de recadrer VU sur la gestion de ses participations. "Il y a trop longtemps eu l'ambiguité sur le rôle de Vivendi Universal entre holding financier et holding de participation", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse fin septembre (lire ci-contre). Pour Jean-René Fourtou, le holding ne doit pas intervenir dans la gestion des filiales "à la place des dirigeants", avait-il rappelé. Et de dénoncer les deux sièges du groupe, l'un à Paris, l'autre à New York, les actions dans la communication, le mécénat...Si les suppressions de postes d'aujourd'hui ne concernent que le siège parisien, d'autres mesures de réductions d'effectifs seront donc mises en place prochainement outre-Atlantique. Déjà sous l'ère Messier, une cure d'amaigrissement de la structure de tête était à l'étude. Un peu moins drastique, elle devait supprimer environ 30% des 320 à 350 salariés de l'époque.Sur les marchés, le titre Vivendi Universal gagne 2,43% à 11,50 euros en fin d'après-midi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.