EDS visé à son tour par une enquête de la SEC

La spirale est désormais bien connue à Wall Street, et EDS est le dernier en date d'une longue série de grands groupes à s'y laisser entraîner, après Enron, WorldCom, Qwest ou Dynegy : après un sévère avertissement sur ses comptes, qui ébranle la confiance des investisseurs et précipite la chute du titre en Bourse, l'entreprise intéresse la Securities & Exchange Commission (SEC), l'autorité de régulation des marchés financiers américains. Dans un communiqué, EDS a ainsi annoncé hier soir qu'il faisait l'objet d'une enquête informelle de la SEC sur les opérations de couverture des programmes d'options sur actions menées récemment et sur "les événements ayant conduit à son avertissement récent sur ses bénéfices". La SEC se préoccupe notamment des 225 millions de dollars déboursés le mois dernier par le groupe pour réduire les coûts liés à son programme de stock-options. Une opération réalisée dans l'urgence après le très sévère profit warning du groupe (lire ci-contre), et qui avait suscité des craintes chez plusieurs analystes quant à la situation de trésorerie d'EDS. Le groupe assure coopérer à ces investigations. C'est bien le moins qu'il puisse faire, alors que son image et son cours de Bourse ne cessent de se dégrader. Sur le New York Stock Exchange, le titre a perdu plus de 60% de sa valeur en deux semaines, soit près de 80% depuis le début de l'année. Et l'annonce de l'ouverture de l'enquête de la SEC a provoqué un nouvel accès de faiblesse du titre, qui perdait 10,65% à la mi-séance, à 13,48 dollars. Dans une lettre à ses actionnaires, Dick Brown, le PDG du groupe, a qualifié l'évolution récente du cours de Bourse de "surréaction importante", en s'efforçant de les convaincre qu'EDS reste "une entreprise solide" aux finances "stables" et dotée des ressources lui permettant de poursuivre ses activités. Reste qu'il a engagé un nouveau plan de réduction des coûts, censé répondre au ralentissement de la croissance du marché, amené à se poursuivre l'an prochain. "Nous n'ignorons pas nos échecs, nous en tirons les enseignements", assure-t-il en conclusion. En espérant sans doute que la SEC, elle, n'en tirera pas des conséquences trop fâcheuses...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.