L'Oréal a réalisé "une belle année 2001"

 |  | 433 mots
Lecture 2 min.
Le numéro un mondial des cosmétiques, L'Oréal, a annoncé ce matin une hausse de 19,6% de son résultat net part du groupe 2001 à 1,23 milliard d'euros, soit un chiffre légèrement supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur une progression de l'ordre de 17%.Lindsay Owen-Jones, le président du groupe, indique dans un communiqué que "la forte croissance interne, associée à une nouvelle amélioration des marges, a permis de réaliser une très belle année 2001 et d'aborder 2002 avec confiance". Manifestation de cette confiance, le groupe table pour l'année en cours sur une croissance interne (hors acquisitions) au moins égale à celle de 2001, soit une progression de 7,1%. Lindsay Owen Jones a ainsi affirmé jeudi que "son objectif personnel était de faire aussi bien en croissance interne en 2002 qu'en 2001, soit une progression de 7,1%, dans un contexte économique mondial dont on n'attend pas une amélioration avant 2003". S'agissant de l'exercice écoulé, L'Oréal souligne que son résultat d'exploitation corrigé des effets de change a progressé l'an passé de 12,7% à 1,67 milliard d'euros. En un an, la marge d'exploitation est passée de 11,7% à 12,1%. La groupe de cosmétiques impute cette nouvelle amélioration des marges à la concentration de ses efforts sur le développement international de ses marques stratégiques. Le groupe réalise en effet 80% de ses bénéfices sur dix lignes de produits, le maquillage se taillant la part du lion. L'Oréal évoque aussi une "nouvelle amélioration sensible des marges dans les nouveaux marchés" où il réalise désormais près d'un cinquième de son chiffre d'affaires.Enfin, le groupe français a profité de la bonne santé de Sanofi-Synthélabo, dont il détient 19,6%, la contribution du groupe pharmaceutique à ses résultats augmentant de 43,7%, à 268,8 millions d'euros. En dépit de plusieurs acquisitions en 2000, le groupe a réduit son endettement de 851 millions d'euros fin 2001, à 906 millions contre 1,757 milliard d'euros un an plus tôt, et ramené son ratio de dettes financières sur fonds propres de 28,4% à 12,6%. Commentant ces résultats, Michel Somnolet, vice-président chargé des finances, a affirmé que "notre bilan est très solide, nos réserves stratégiques sont formidables. Nous disposons d'une importante capacité de réaction pour nous saisir de toute opportunité" de croissance externe. Ces résultats ont été plutôt bien accueillis en Bourse jeudi, l'action l'Oréal progressant de 0,98% à 77,45 euros à la clôture. S'il a rebondi de près de 15% depuis son plus bas de la fin septembre, le titre évolue dans un couloir étroit, entre 75 et 80 euros, depuis plusieurs mois. latribune.fr, avec agence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :